Les Prix Rossel de la Bande Dessinée

Prix Rossel
5 images
Prix Rossel - © Rossel

Désormais, les prix Rossel s’intéressent aussi au neuvième art ! Avec, ce 7 mai 2019, un premier palmarès dans lequel la qualité est au rendez-vous!

Le Grand Prix: Frank Le Gall (éditeur : Dupuis)

Le héros de Frank Le Gall, Théodore Poussin, n’a rien d’héroïque et se laisse souvent mener par les événements. Ses aventures marines et humaines le conduisent finalement à prendre son destin en main pour se conquérir lui-même et aller au bout d’une quête qui ne peut que mêler intimement vie, survie et mort.

Frank Le Gall nous raconte des histoires extrêmement réalistes, mais au travers d'un dessin tout en rondeurs. l y a chez cet auteur complet une osmose entre les mots et le graphisme, entre l’humain et son environnement, entre le rêve et le réel, et c’est qui en fait un des auteurs les plus complets de la bande dessinée, avec des références à des gens comme Hugo Pratt, certes, mais aussi Blaise Cendrars. Un prix largement mérité pour cet auteur qui, dans un style qu’on pourrait qualifier de classique, a réussi à créer une œuvre qui se démarque de la mode et de ses habitudes… Le tout avec un sens aigu de l’aventure et de la manière de la raconter !  

Le Prix de l’album de l’année : Trap (de Mathieu Burniat – éditeur : Dargaud)

Un livre sans un seul mot... Mais dans lequel  on ressent tous les bruits de la nature, les bruissements des feuilles, les feulements des animaux sauvages, le bruit du vent au sommet des arbres immenses d'une immense jungle. Mathieu Burniat, l'auteur, dessine le mouvement avec une évidente influence de certains mangas comme Gon, l’extraordinaire dinosaure de Tanaka.

" Trap ", c’est le portrait d’un aventurier, dans un univers à la fois réel et " fantastique ".  Le portrait d’un homme qui doit se battre pour survivre, pour garder, aussi, une véritable humanité dans un univers aux incessantes vénalités. Et c’est ainsi que cette fable dessinée devient aussi une épopée presque homérique…

Avec des auteurs comme Mathieu Burniat, la bande dessinée belge n’est pas prête à ronronner dans la routine et l’habitude ! Et Trap devrait plaire à un large public, en commençant par les adolescents… Un prix mérité pour un auteur belge dont le talent s’affirme de livre en livre !

Le Prix Rossel de la série : Stig & Tilde (auteur : Max de Radiguès – éditeur : Sarbacane)

Là où vivent Stig et Tilde, les adolescents, arrivés à l’âge de 14 ans, doivent être initiés à la vie adulte en passant un mois sur une île déserte. Cependant, on est loin de Koh Lanta, puisque, sur cette île, tout le confort, ou presque, est bien présent… Mais une tempête va  obliger les deux adolescents, jumeaux aux caractères bien différenciés, à vivre une vraie aventure…

Max de Radiguès, dessinateur au trait rapide, immédiat, s’adresse ici à un public jeune, et il le fait avec à la fois un récit qui se lit vite et bien, à la fois aussi en s’amusant à utiliser des trucs et ficelles très présents dans ce qu’on appelle la littérature jeunesse, mais à les étirer, à les transformer, avec un peu de provocation et beaucoup d’humour ! Un prix qui couronne une série pour lecteurs à partir de 11 ans.

Un auteur classique, deux auteurs résolument modernes, voilà donc le palmarès de ces tout premiers prix Rossel de la bande dessinée!

Des prix qui couronnent donc, à la fois, une sorte de classicisme et une manière de s'ancrer résolument dans notre monde. Trois graphismes très différents, aussi... 

Trois auteurs, en tout cas, qui devraient, grâce à ces prix Rossel, se retrouver  en bonne place sur les étalages de votre libraire préféré et, également, dans votre bibliothèque!

 

Jacques Schraûwen