Les Nuits Botanique : tango libre pour Plaza Francia

Catherine Ringer sur la scène des Nuits Botanique pour Plaza Francia
3 images
Catherine Ringer sur la scène des Nuits Botanique pour Plaza Francia - © copyright : Kmeron

Au Cirque Royal, dernier virage pour le festival bruxellois au son du bandonéon et de la voix d’une Catherine Ringer, énergique et théâtrale, à revoir au Festival Esperanzah! le 1er aout prochain.

Nouveau contraste dans ces Nuits 2014 : les rangées du Cirque Royal sont plus que clairsemées ce lundi soir. Et pourtant, le public présent a transformé l’endroit en (petit) chaudron grâce à une chaleur correspondant parfaitement aux températures sud-américaines du projet Plaza Francia.

 

Il y a quelques jours, nous vous avons proposé l’interview de Catherine Ringer, ancienne chanteuse des Rita Mitsouko. Elle nous a raconté comment et pourquoi elle s’était laissée tenter par la proposition du duo Muller / Makaroff, (Gotan Project) à la recherche d’une voix pop pour interpréter leurs nouvelles compositions visant à dépoussiérer le tango.

 

Comme annoncé, ils sont cinq sur scène avec une contrebasse, un bandonéon, des guitares et, bien sûr, des machineries électroniques permettant de donner à cette danse traditionnelle des aspérités futuristes.

 

L’explosion s’est fait attendre…

 

L’arrivée de Catherine confirme notre pressentiment : elle est bien la personne idéale pour porter ce projet ! Non seulement le timbre et la et le volume de sa voix, qu’elle arrive parfaitement à moduler, collent à merveille à l’ambiance recherchée. Mais, surtout, elle a une attitude théâtrale naturelle qui la rend crédible dès les premières mesures.

 

Surprenant de la voir les cheveux attachés en chignon, portant une jupe stricte et des hauts talons, l’imagerie argentine est réussie ! Mais, le concert démarre mollement. Certes, les compositions originales sont jolies et cette nouvelle incursion du tango dans la modernité musicale est une très bonne surprise. On prend, cependant, surtout plaisir à regarder la chanteuse dans ce rôle de composition.

 

Il faudra attendre la moitié du set pour sentir une vraie ferveur et voir les spectateurs se lever pour venir remplir les couloirs et se mettre à danser. Certains essayent évidemment quelques pas de tango mais le manque de place aura vite raison de leurs efforts.

 

Inusable "Marcia Baila"

 

Quelques notes du répertoire de Gotan Project est une très chouette reprise du "Libertango" de Grace Jones installeront définitivement une ambiance de fête. Catherine quitte sa jupe trop classique pour une tenue rouge à paillettes, plus courte et plus extravagante, dans laquelle elle se sent visiblement mieux. On passe plusieurs fois de la mélancolie à l’excitation avant l’explosion, en rappel, sur un mix entre "Santa Maria (Del Buen Ayre)", un des premiers morceaux de Gotan Project, et l’emblématique "Marcia Baila", superbement adapté pour l’occasion.

 

Le feu a définitivement pris et nous aurions aimé qu’il s’embrase encore un petit peu. Il sera cependant vite maîtrisé, avec en cadeau bonus, l’interprétation d’une nouvelle chanson que le groupe ne maîtrise pas encore complètement mais qui a terminé en douceur cette belle soirée argentine. Vivement la prochaine dans le cadre apaisant de l’abbaye de Floreffe, pour de nouvelles sensations festivalières…

 

François Colinet

 

En concert le vendredi 1er août au Festival Esperanzah! à Floreffe

(photos : Kmeron)