Les derniers pour la route du lundi 6 mai

Thierry Bellefroid et Daphné Van Ossel
8 images
Thierry Bellefroid et Daphné Van Ossel - © Tous droits réservés

Ils jalonnent les chemins de l'imaginaire et assouvissent certaines pulsions!

Pulp culture, érotisme cinéphile, roman sentimental, roadmovie littéraire, thriller, science-fiction...Les ouvrages se déclinent sur tout les tons et en images pour jouer le jeu de l'humour, du glamour, de la séduction ou pour apporter davantage de cohésion.

Grégoire Delacourt, « La première chose qu'on regarde », Lattès

Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, en marcel et caleçon Schtroumpfs, regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte.
Face à lui : Scarlett Johansson.
Il a vingt ans, il est garagiste.
Elle en a vingt-six, et elle a quelque chose de cassé.
 

Mathias Enard/Pierre Marquès, « Tout sera oublié », Actes Sud

L'été 1991, les Serbes, les Bosniaques, les Croates commencent à se foutre sur la gueule et vingt ans plus tard on me demande d'imaginer un monument qui ne soit ni serbe ni bosniaque ni croate pour cette guerre oubliée plus que terminée.

"Seul un artiste international comme vous peut dessiner quelque chose d'intéressant, on m a dit. Quelque chose qui ne soit pas partisan, on m'a dit. Qui prenne en compte les souffrances de tous les camps, on m'a dit. Drôle d'idée qu un monument à la souffrance, j'ai pensé", Pierre Marquès.

C'est alors que commence pour les auteurs une traversée des ruines de cette guerre balkanique, pour qui "les souvenirs, les traces, les marques sur les façades, sur les visages, le passé devient la seule façon de voir le présent." Un roman graphique, premier d une longue série.
Pierre Marquès, dit Mathias Énard, reprend et transforme les grandes problématiques de l'art contemporain, donnant ainsi une signification profonde et engagée à un médium que certains croyaient en dangerd extinction : la peinture.

«Hellraiser » de Clive Barker – Ed Folio SF

Lorsque Rory emménage dans la maison de son enfance avec Julia, sa jeune épouse, il est convaincu que c’est le début d’une nouvelle vie, même si la bâtisse n’est pas en très bon état. Et puis il y a Frank, son frère, dont il n’a pas entendu parler depuis le mariage. Mais ce n’est pas inquiétant : celui-ci a toujours été un aventurier, parcourant la planète à la recherche de sensations inédites. Pourtant, cette fois, il se pourrait que Frank ait trouvé la clé d’un monde d’où l’on ne revient pas, un monde où plaisir rime avec douleur.

Surtout connu des amateurs de cinéma d’horreur, Hellraiser est une des pièces maîtresses de l'œuvre de Clive Barker. Il y invente un univers qu’il ne cessera de visiter tout au long de sa carrière, et des personnages hors du commun, les Cénobites, qui vous hanteront longtemps.

«Orgasmo Vol 1&2 » de Christophe Bier & Jimmy Pantera – Ed Serious publishing

Après le succès du Dictionnaire des films français pornographiques & érotiques en 16 et 35 mm, Serious Publishing publie Orgasmo , composé de deux volumes. Pour la 1ère fois des documents rares offrent un panorama complet et étonnant du cinéma " sexy " français, européen et aussi américain des années 50 à 70. Affiches, pavés presse, photos d’exploitation : à travers la richesse de collections et d’archives privées, Orgasmo rend hommage à la diversité et à l’importance de tout un pan du cinéma de genre.
Avec des avant-propos de Fifi Chachnil (vol.1) et Pierre la Police (vol. 2)
 

Les ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables » de Karim Berrouka – Ed Actu SF

Il y a des nains furieux qu’on leur ait dérobé leur or, Jack qui n’est pas très pressé de monter à son haricot, Cloclo qui se réincarne dans le métro et des jeunes filles habillées de blanc qui hantent les routes la nuit...
Mais il y aussi des enquêtes glauques et angoissantes, l’enfer des combats à Falloujah et des ombres qui, chaque soir, dansent pour leur public.
Entre fantasy et fantastique, Karim Berrouka nous propose un livre où le rire se mélange à l’effroi. Des délires les plus fous aux atmosphères les plus sombres, peut-être bien, au fond que les ballons dirigeables rêvent parfois de poupées gonflables...

 

"Mélisande! Que sont les rêves?", de Hillel Halkin- Ed Quai Voltaire

Du New York des années 50 à l'île grecque d'où il lui écrit au début des années 80, vingt-cinq années ont passé. Vingt-cinq années et presque autant de caprices de l'Histoire - la chasse aux sorcières, la libération des moeurs et l'effervescence des sixties, les revers du "peace and love" et le traumatisme de la guerre du Vietnam. Vingt-cinq années durant lesquelles Hoo n'a cessé d'aimer Melisande, depuis le jour où, au sein du club de littérature du lycée, elle foudroya l'adolescent timide. Melisande lui préféra Ricky, son fougueux meilleur ami, transposant à Manhattan et le temps d'un été un trio à la Jules et Jim abreuvé de poésie américaine. Mais Ricky perd la raison au retour d'un voyage initiatique en Inde. Hoo et Melisande vivent alors leur passion sans que l'ombre de l'ami et rival ne disparaisse jamais.

Un hymne à l'amour et à l'amitié, une invitation au pardon, le long regard que porte un homme mûr sur son existence et sur celle qui lui donna tout son sens.

"J'ai tué Schéhérazade. Confessions d'une femme arabe en colère" de Joumana Haddad- Babel

"Si vous abordez ces pages en quête de vérités que vous croyez déjà connaître ; si vous espérez être conforté dans votre vision orientaliste, ou rassuré quant à vos préjugés anti-Arabes ; si vous vous attendez à entendre l'incessante berceuse du conflit des civilisations, mieux vaut ne pas poursuivre. Car je ferai dans ce livre tout ce qui est en mon pouvoir pour vous " décevoir "." C'est en ces termes que Joumana Haddad s'adresse au lecteur occidental avant de lui expliquer comment elle et ses semblables peuvent être des femmes libres dans un monde arabe pourtant ravagé par le despotisme et l'obscurantisme. Mêlant témoignage personnel, méditations, poèmes, elle raconte d'abord ses premiers émois, lectrice toute jeune encore du marquis de Sade, puis son expérience d'adolescente qui grandit dans une ville en guerre, Beyrouth, puis de jeune femme écrivant de la poésie libertine, enfin de femme de quarante ans qui édite le premier magazine érotique en langue arabe. Tuer Schéhérazade, c'est à la fois vivre et penser en femme libre, en femme arabe et libre, comme il en existe tant... qu'on s'interdit de voir et d'entendre

Concours LAD

Et aussi