Les derniers pour la route du lundi 15 avril

Coulisses tournage
8 images
Coulisses tournage - © Tous droits réservés

Quelques exemplaires pour voyager loin dans l'imaginaire.

L'inde, l'Indochine, la Russie, l'Espagne.. Bien des destinations qui vont vous mener dans des temporalités d'hier et d'aujourd'hui. De l'enquête familiale et personnelle au polar jubilatoire, du récit de voyage à la biographie romancée en passant par la Bd, il y en a pour tous les goûts.

"L'enfant de Calabre", de Catherine Locandro, chez Héloïse d'Ormesson

Lorsqu'elle pousse la porte de l'agence de détectives privés Azur Enquêtes, Frédérique a en main une photographie, celle de son père Vittorio, ancien combattant d'Indochine, en compagnie d'une inconnue. A Nice, ville de son enfance, elle espère retrouver la trace de cette femme blonde au teint pâle et au sourire timide. Mais à trente-neuf ans, ce qu'elle souhaite bien plus encore, c'est découvrir enfin qui était ce légionnaire taiseux. Quitte à reconstruire son roman familial. Dans un labyrinthe de souvenirs - de Diên Bien Phu à Cittanova -, de voyages en rencontres, Frédérique convoque ses aïeuls et entrecroise trois générations marquées par la douleur et l'injustice. Entre revenants et fantômes, parviendra-t-elle à démêler sa propre histoire, enchevêtrée telles les rues de Gênes, jusqu'à son issue inattendue ?

"Le convoi" - 1ère partie d'Edouard Torrents & Denis Lapière - Ed Dupuis

Montpellier, 1976 : Angelita prend le train en urgence pour rejoindre sa mère hospitalisée à Barcelone où, pourtant, elle avait juré de ne plus jamais revenir. Fille de réfugiés espagnols, Angelita a perdu son père à l'âge de 8 ans. Il fut l'un des prisonniers du tristement célèbre convoi des 927 vers Mauthausen, parti de Perpignan et d'Angoulême où les autorités françaises avaient parqué les réfugiés espagnols. Séparée de son père lors de son arrivée en France, Angelita n'en sait pas davantage que ce que l'administration a bien voulu leur délivrer comme informations, à sa mère et elle, en 1945, à la fin de la guerre. Mais elle va découvrir que ce qu'elle a toujours tenu pour acquis (la mort de son père en déportation) pourrait bien s'avérer un mensonge.S'inspirant de l'histoire de la propre famille du dessinateur Eduard Torrents, Denis Lapière nous entraîne avec lui dans les heures sombres de l'histoire européenne du XXe siècle, levant le voile sur un épisode peu connu de l'histoire de la guerre d'Espagne et de la collaboration française avec les nazis. Quand destins individuels et histoire collective s'entrechoquent au sein d'une même famille... La perte, mais aussi les retrouvailles et la vie au-delà des drames.

Arthur Larrue – Partir en Guerre – Ed Allia

"Il enfila mes chaussettes. D'abord en les roulant sur elles-mêmes puis en y glissant ses orteils. Je crus entendre ses ongles accrocher la laine. Une fois déroulé, le tissu noir et brillant recouvrit entièrement son mollet en forme de jambon. Kosa avait l'habitude de laisser parler Oleg parce qu'Oleg avait l'habitude de parler. Il régnait entre eux une union de principe, froide, étrangère au sentiment. Je décelais chez elle autre chose pourtant, une tendresse quasi sensuelle qu'elle mettait tout l'orgueil du monde à ne pas laisser voir mais qui pourtant ressortait. On l'attrapait un millième de seconde et ça s'échappait, comme ces particules de poussière qui dansent sur les rayons du soleil et qui s'esquivent lorsqu'on veut fermer le poing sur elles."

Caryl Ferey – Raclée de verts – Pocket

À Saint Etienne, la vie de Michel se résume à peu de chose : nourrir son chien, regarder les matchs de foot et étrangler des vieilles dames. Un beau programme auquel il s'astreint avec Janvion, le chien en question, aussi crétin qu'agonisant.
Seulement à chaque nouveau meurtre, Michel se réveille avec un sens en moins. L'odorat, le goût, le toucher... Dans son pavillon sordide, Michel commence à se demander si tout tourne bien rond. Question neurones, Michel, c'est pas la ligue des champions.
 

Pour meslivresnumeriques.be : la compilation "Serial Lecteur" (12-21)

12-21 vous offre les premiers chapitres de huit romans policiers et thrillers, par les auteurs stars du catalogue : - Meurtres pour rédemption , Karine Giebel - Tu ne m'oublieras jamais , Peter James - Mystère rue des Saints-Pères , Claude Izner - Le septième Templier , E. Giacometti et J. Ravenne - Dans la peau , Nicci French - Le syndrome E , Franck Thilliez - L'excursion à Tindari , Andrea Camilleri - L'ordre du dragon , James Rollins.

 

 

 

« Le rêveur" de Pam Munoz Ryan & Peter Sis - Ed Bayard jeunesse

Neftali, treize ans, malingre, vit dans une petite ville au Chili. Cet enfant timide au point de bégayer, est un amoureux des mots qu’il griffonne sur des papiers et conserve religieusement dans un tiroir. Il s’invente des mondes oniriques, grâce à son imagination débordante. Tout ce qu’il voit et entend est prétexte à la rêverie. Il collectionne les moindres petits objets trouvés dans la nature ou sur le chemin de l’école : des bouts de bois, des fleurs tombées, des cailloux…Au grand désespoir de son père, un individu tyrannique qui dirige une équipe de cheminots. Ce dernier entend faire de son fils un homme robuste et solide, et voudrait qu’il soit médecin ou dentiste. Un jour, il emmène Neftali sur un chantier des chemins de fer dans la forêt. L’enfant, émerveillé par la végétation et l’apparition d’un oiseau légendaire, remplit ses poches de menus trésors. Mais lorsque les ouvriers s’en aperçoivent, ils se moquent de lui. Humilié, le père rabroue son fils. Tout rapprochement entre eux semble désormais impossible… Comment Neftali, le solitaire, réussira-t-il à concilier son amour pour les mots et les désirs de ce père autoritaire ?

"Dans les comptoirs de l'Inde" de Claude Perrier - Ed Imperiali tartaro

Jean-Claude Perrier a voyagé dans les cinq anciens Comptoirs Français de l’Inde. Pérégriner en toute liberté à travers tout le sud du continent indien, du Kerala au Bengale en passant par le Tamil Nadu et l’Andhra Pradesh. Mahé la tropicale, Pondichéry la blanche, Karikal la modeste, Yanaon l’oubliée et l’émouvante Chandernagor, alanguie sur les bords de la rivière Hooghly, fille et affluent du Gange... Des milliers de kilomètres dans des conditions parfois farfelues, cinq étapes, et partout, des rencontres, avec des Indiens et des Français qui ont en partage des souvenirs, une langue, une culture.
Ce livre est un carnet de voyage original et vécu, abondamment illustré de photos prises par l’auteur. C’est aussi une défense et illustration de la francophonie, loin des discours technocratiques. C’est un hymne d’amour à l’Inde, un livre de dialogue entre deux terres de culture et d’antique civilisation