Les "derniers pour la route" de ce lundi 17 octobre

 


 "Contre l'érotisme" de Laurent de Sutter - Ed. La Musardine

 


Nous avons besoin d’un nouvel art de jouir. L’héritage de la révolution sexuelle s’est épuisé. Pourquoi ? Parce qu’il paraît vain d’imposer un programme, quel qu’il soit, à la jouissance. Ce programme, la révolution sexuelle l’avait baptisé « érotisme ». Peut-être, pour en finir, faut-il donc aussi en finir avec cet érotisme. En finir au profit d’une autre conception de la sexualité où la jouissance participe d’un véritable art. Tel est du moins le but du présent essai - un but qu’il ne sera possible d’atteindre qu’au prix d’un bouleversement complet du partage entre admissible et inadmissible en matière de sexe. En serez-vous capables ?


 


 

 

"Narconews et autres mauvaises nouvelles du monde" d'Alain Dartevelle - Ed. Murmure des soirs

  

De quelles passions funestes certains personnages publics sont-ils la proie ? Quels printemps houleux et conflits décisifs nos sociétés vont-elles bientôt devoir vivre ? Comment donc a fini cet Etat Belgica dont le sort se décidait en un étrange casino ultramoderne ? Barock Obamo fut-il un saint ? Et depuis quand la vision des actualités entraîne-t-elle une addiction extrême ? Autant de mystères que Dartevelle dissipe avec une ironie enjouée ou glacée. Autant de questions qui reçoivent des réponses où prospective et parodie, érotisme et fantastique jouent un rôle non négligeable…

 


 

"La Porte oblique et autres secrets" de Thomas Owen - Ed. Murmure des soirs

 

Les amateurs de littérature belge ou de fantastique pensaient avoir tout lu de Thomas Owen dans  les quatre tomes publiés il y a une quinzaine d’années. C’est oublier que l’Auteur a confié à Michèle Cédric en 1995 : «  J'ai conservé des valises remplies de fiches qui sont sans doute des chefs-d'œuvre en puissance. ». Nous sommes donc heureux et fiers  de vous présenter un recueil inédit de ce diable d’homme. La Porte oblique, projet de roman de l’auteur, sur lequel il travaillait peu avant de mourir..




Le lecteur découvre ici les meilleurs passages de ce manuscrit, enrichi d’un Journal secret, de notes de journal, d’aphorismes, de pensées, de souvenirs ainsi que de contes brefs parus de façon confidentielle. Le Convoyeur des disparus, Ma gargouille, Feu de bois, sont autant d’écrits inspirés des milieux industriels, artistiques et littéraires où il a promené sa haute silhouette durant trois quarts de siècle.  

On retrouve dans chaque phrase l’ironie malicieuse, le sens de la formule et cet inimitable humour noir qui a contribué à la notoriété internationale du « Grand malicieux » et qui nous rappelle qu’il aimait répéter que la littérature fantastique, c’est écrire « mort aux vaches » sur les murs.  

Avec La Porte oblique, Murmure des soirs vous offre  à lire le premier recueil de textes inédits publié depuis 1998, où l’insolite, l’érotisme et l’humour noir se côtoient pour le plus grand plaisir des amateurs de littérature de l’étrange.  

  
"Le triomphe de Namur" de Stefan Liberski - Ed. La Muette


 


Sans-papières sans frontières est le dernier film de Loïc Petitjean, spécialiste du marketing compassionnel et des indignations bankable. Partant du principe que le cinéma tout entier est passé au service du Bien, Loïc Petitjean s'agite pour attirer l'attention sur son film sur les sans-papières (le féminin de sans-papiers). Malika Aw (authentique sans-papière) en est la vedette. Mais l'actrice occasionnelle n'a pas les mêmes préoccupations politiques que le cinéaste. Cela risque de porter ombrage au documentaire que Petitjean fait réaliser sur la présentation de son film au Festival International du Film Francophone. Se sentir "bon" était aujourd'hui le ressort essentiel de tout ce qui compte dans le champ culturel.


  

"Jayne Mansfield" de Simon Liberati - Ed. Grasset  

« Aux basses heures de la nuit, le 29 juin 1967 sur un tronçon de la route US 90 qui relie la ville de Biloxi à la Nouvelle Orléans, une Buick Electra 225 bleu métallisé, modèle 66, se trouva engagée dans une collision mortelle. »  

Dans cette Buick broyée se trouvait une femme, une "Hollywood movie star" de trente-quatre ans, danseuse nue à Las Vegas, célébrissime sex-symbol des années 50.
Simon Liberait ressuscite Jayne Mansfield, l'actrice méconnue la plus photographiée au monde, fouille amoureusement dans les recoins les plus ténébreux de sa vie, retrace ses dernières heures en plein été hippie, qui disent aussi le crépuscule de l'âge d'or hollywoodien. Au programme : perruques-pouf, LSD 26, satanisme, chihuahuas, amants cogneurs, vie desaxée, mort à la James Dean, cinq enfants orphelins et saut de l'ange dans l'underground.
Une oraison funèbre et morbid chic dans la droite ligne de Truman Capote et Kenneth Anger.  

  

"Stalingrad Khronika : Première partie"de Sylvain Ricard et Franck Bourgeron - Ed.Dupuis  

Hiver 1942. Sur les rives de la Volga, la ville de Stalingrad voit s'affronter les forces du IIIe Reich et celles de l'armée soviétique ; l'enjeu est décisif pour la suite de la Seconde Guerre mondiale. Dans ce contexte où la vie humaine pèse peu de poids face à la symbolique de la victoire, une équipe de cinéastes russes est chargée de réaliser un film de propagande. Caméra au poing, Kazimir, Yaroslav, Simon et Igor, quatre hommes aux idéaux contradictoires, arpentent les ruines de la cité martyre, rougie par feu et le sang. Au-delà du réalisme documentaire d'une grande fresque historique, Sylvain Ricard et Franck Bourgeron brossent un récit d'aventure âpre et flamboyant où la complexité des relations humaines le dispute à la violence élémentaire de la guerre.





"The Other Hollywood : Une histoire du porno américain par ceux qui l'ont fait" de McNeil & Osborne - Ed.Allia


 



Avec The Other Hollywood, Legs McNeil et Jennifer Osborne se saisissent d'un sujet central de notre société, mais un sujet dont personne n'ose ou souhaite entendre parler: la pornographie. Sous-titre de l'ouvrage : L'Histoire du porno américain par ceux qui l'ont fait. Démultipliées à l'infini et toutes semblables, ces femmes s'imposent à nous, peuvent jaillir à tout instant au hasard d'une page Internet… La pornographie est omniprésente, mondialisée. Mais d'où vient-elle ? Les auteurs livrent une réponse à travers un vrai roman noir de la société américaine contemporaine. Avec ses brutes, ses truands, ses pin-up, ses agents du FBI, des flics véreux, ses parrains, ses starlettes naïves… Les décors ? La New York tapageuse des années 60 et 70, les bas-fonds de Miami, une Californie rayonnante et, bien sûr, Hollywood-Babylone. L'histoire de la pornographie américaine se confond avec celle de l'Amérique, des années 50 à nos jours. Un empire qui naît, s'épanouit et crève d'avoir trop rêvé. La libération sexuelle, la vague hippie, le triomphe par le nombre des baby-boomers et un climat politique instable favorisent la circulation des premiers films pornos… sous le manteau. La production et la diffusion sont d'abord assurées par de petits mafieux, avant que ce commerce ne devienne de plus en plus lucratif. Les plus grands parrains de tout le pays ne décident de se répartir le gâteau. En plein âge d'or du porno, au moment où Gorge profonde fait scandale, le FBI décide d'intervenir avec les grands moyens, en l'occurrence par l'infiltration d'agents. Bientôt, l'industrie pornographique représente des centaines de millions de dollars et, tandis que le gouvernement républicain jure d'avoir sa peau, déferlent overdoses, sida, suicides, meurtres…...