Les choix des chroniqueurs de ce lundi 28 novembre

"Le dragon Griaule" de Lucius Shepard - Ed. Le Bélial

En 1984 paraît «L'Homme qui peignit le Dragon Griaule», récit de Lucius Shepard qui introduit l'univers du Dragon Griaule, un monde préindustriel (disons, début de notre XIXe siècle) dans lequel une créature fantastique, Griaule, un dragon de plusieurs kilomètres de long, a été pétrifié par un puissant magicien voilà plusieurs millénaires. Depuis, la créature titanesque, reliquat d'un âge oublié, s'est totalement «intégrée» au paysage, devenant à elle seule une chaîne de montagne chargée de végétation qui abrite ville et villages. Mais si le monstre est pétrifié, il n'en est pas mort pour autant. Ainsi Griaule continue-t-il d'instiller sa néfaste influence, une insidieuse corruption qui s'attaque aussi bien aux hommes qu à la nature... Car Griaule poursuit un but. Inavoué et inavouable...
Ce texte initial remporte un tel succès que Lucius Shepard développera au fil des ans l'univers de Griaule dans cinq autre très longs récits, tous inédits en français, l'ensemble constituant le grand uvre de son auteur, une manière de méta roman époustouflant réuni ici pour la première fois, non seulement en France, mais au monde.