Le Grand Tour jour 6 : La culture a-t-elle un rôle à jouer dans la transition écologique ?

Le Grand Tour jour 6 : La culture a-t-elle un rôle à jouer dans la transition écologique ?
Le Grand Tour jour 6 : La culture a-t-elle un rôle à jouer dans la transition écologique ? - © Olivier Donnet

Dernier jour de marche pour Le Grand Tour avant le repos au festival "Ouvertures" de Marchin organisé par le Théâtre National et accueilli par Latitude 50 ce samedi. Au départ de Porcheresse-en-Condroz, la question était : "La culture a-t-elle un rôle à jouer dans la transition écologique ?".

plus d’infos sur le site du Théâtre National

Les artistes, et les institutions culturelles, sont porteurs de voix qui jouissent d’une certaine audience. Est-ce à ceux-ci de porter le message et l’action de la transition écologique ? Les marcheurs développent l’idée qu’imposer aux artistes de mettre un discours écologique dans leurs créations serait contre-productif. Tout d’abord, parce que les participants du jour estiment qu’il y a des conflits d’intérêt entre la transition écologique et le propre de l’art qui est la liberté infinie de création. Ensuite, parce que l’art ne se classe pas dans des cases, et imposer à celui-ci une ligne éditoriale, peu importe la manière, serait purement et simplement impensable. Si l’on ne peut imposer aux artistes d’adapter leurs créations à l’urgence écologique, la question de la pédagogie, elle, demeure. De plus, pour les artistes, institutions culturelles ou même pour les plus jeunes, la pédagogie reste le procédé le plus impactant pour opérer une transition écologique. Et puis, l’art, qu’il parle d’écologie ou non, ouvre l’esprit. Cette ouverture n’est-elle pas le premier pas vers la transition écologique ?

 

Le secteur culturel, toujours selon les marcheurs, partage des valeurs avec l’écosystème et la transition écologique. Aucun de ceux-ci ne peut fonctionner sans diversité, sans échange et sans coopération. Les deux d’ailleurs poursuivent les mêmes finalités, le soin de l’autre, l’amour du beau et l’épanouissement de son environnement direct. D’ailleurs, s’il y a bien un secteur qui ne peut pas ignorer la crise écologique selon les marcheurs, c’est celui de la culture. Une remise en question écologique de ses modes de production est aussi nécessaire.

 

En conclusion de cette première semaine du Grand Tour : oui, la culture a un rôle à jouer dans la transition écologique, à condition que cela se fasse par une volonté des artistes à participer à ce changement. La culture est en fait même l’une des (nombreuses) garantes de cette transition.

La culture crée des liens, rassemble et permet le développement d’une intelligence collective propice à la mise en place d’un changement écologique.

Si le tant attendu "monde d’après" venait à ne pas se mettre en place, il s’imposera par la transition écologique, emportant avec elle un nouveau souffle culturel.