Le choix des chroniqueurs de ce lundi 23 avril

"Robinson Crusoé" de Daniel Defoe – Ed. Albin Michel

La traduction française de Robinson Crusoé encore en usage de nos jours est celle de Petrus Borel, à peine dépoussiérée et qui date de 1836 ! Elle est non seulement vétuste, avec un style lissé et assez ampoulé, mais très souvent inexacte, sinon fautive, le XIXe siècle n'ayant pas du tout les critères actuels en matière de traduction. Or il se trouve que Defoe pratiquait une écriture sèche, haletante, marquée par une sorte d'urgence, très moderne justement. Françoise du Sorbier, universitaire spécialiste de Defoe et brillante traductrice, a mis tout son talent et son expertise au service de cette retraduction nécessaire et qui lui tenait à coeur depuis longtemps. Sa traduction précise, fluide, limpide, fera date. Elle permet de redécouvrir avec bonheur ce classique des classiques qui n'a pas pris une ride.




 "Blue Jay Way” de Fabrice Colin – Ed Sonatine