Le 22/10/12 sur La Trois à 21h05 : Le thé ou l'électricité dans le cadre de DABA

Le thé ou l’électricité, film documentaire réalisé par Jérôme Le Maire, est le fruit de trois années d’immersion dans le Haut-Atlas marocain. Il nous raconte l’histoire de l’arrivée de l’électricité dans un petit village isolé au cœur des montagnes. A l’origine, le village d’Ifri ne compte ni route, ni eau courante, ni électricité, ni école… Le temps semble s'être suspendu.

Un jour, l’Office national de l’Electricité annonce aux habitants l’arrivée prochaine de l’électricité. Cependant, ce qu'ils souhaiteraient avant tout, c’est une route qui leur permettrait d’accéder plus facilement à leur village. Mais pour cela, ils devront encore un peu patienter.

Ce documentaire nous dévoile le quotidien et les conditions de vie relativement difficiles des habitants d’Ifri. Cette communauté qui a un mode de vie encore assez moyenâgeux, se retrouve confrontée à l’irruption de la modernité et des lois du commerce. Les hommes du village sont un peu sceptiques par rapport à l’électrification du village. Certes, cela va améliorer leurs conditions de vie, leur donner un accès plus facile aux villages voisins et contribuer à leur développement, mais d’un autre côté cela va leur coûter de l’argent. Dans une grande précarité, certaines familles ont été obligées de vendre leurs biens pour payer l’électricien. Malgré cela, lorsque la première télévision est installée dans le village, c’est l’émerveillement qui se lit sur le visage des villageois.

Le thé ou l’électricité va suivre, étape par étape, les bouleversements auxquels le village d’Ifri va faire face. Ce que l’on observe à travers ce film, c’est avant tout la rencontre entre deux univers. D’un côté, la vie au présent : le travail à la main, l’isolement, l’artisanat, la collectivité. De l’autre, la modernité : l’électrification, l’ouverture au monde, la mécanisation.