L'étrangement familier de Stephan Balleux

L’artiste est pluri-discipinaire : multimédia, sculpture, dessin et peinture. C’est par ce dernier axe qu’il a choisi de travailler notre perception, sa perception. Stephan Balleux teste les limites entre réel et imaginaire, brouille les frontières ou les accentue. C’est selon. L’accrochage au Musée d’Ixelles, joue de cette opposition, joue en mêlant théâtralité au dépouillement affiché dans les tableaux, dans leur très grande majorité, en noir et blanc. Enigmatiques.

 

Cette peinture et son double a quelque chose de la belle et la bête, mélangeant l’étrange au familier. Le peintre s’en amuse et revendique chercher le trouble. Voire le dérèglement. Le provoquer. A la genèse de son parcours, il y a sa fascination pour l’image.

 

" Je trouve qu’il se passe dans l’image quelque chose d’aussi fort, puissant et fondamental que dans le verbe " L’image dans sa représentation et dans ce qu’elle nous dit. Une peinture, ce n’est jamais le réel. " la peinture est l’un des premiers media ayant développé toutes les questions autour de l’image, de son organisation, de sa composition et aussi de ses possibilités. Tout ce que l’on peut faire avec l’image, tout ce que l’on ne peut pas faire, comment on manipule le regard, comment on peut entraîner une dialectique dans les images… "

 

Chez Stephan Balleux, cela ne se limite pas à cela. Il y a aussi ce Blob, forme abstraite tel un envahisseur, disposé ici et là quand surtout il n’a rien à y faire. Ce long couloir habillé de peintures de fenêtres, de murs. Les enfants sont inquiétants, trop sérieux, trop sages, bizarres. Il y a, à l’étage, ces dessins reprenant des arrières de tableaux. L’image ironique. Les êtres vivants émergent du passé, inscrit en notre mémoire collective comme des photos de famille. Mais ce n’est pas noir, plutôt merveilleux.

 

La rencontre entre l’œuvre et le musée rend tout ce parcours aérien, lumineux. J’ai eu l’impression d’incarner ce blob, de survoler, d’être moi, l’étrange et ces peintures, la normalité.

 


Stéphanie Etienne