L'éloge funèbre de Nixon en cas d'échec de la mission Apollo 11

Deepfake : l'éloge funèbre de Nixon en cas d’échec de la mission Apollo 11
Deepfake : l'éloge funèbre de Nixon en cas d’échec de la mission Apollo 11 - © STF - AFP

Le 20 juillet 1969 aux Etats-Unis (21 juillet en Europe) reste une date à jamais gravée dans l’histoire. Pour la toute première fois, l’homme a posé un pied sur la Lune, sans oublier les mots célèbres de Neil Amstrong : "un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité".

A plus de 380.000 kilomètres de la Terre, la mission n’en était pas moins périlleuse, la Nasa et la Maison Blanche n’ayant d’ailleurs pas exclu l’hypothèse d’une issue beaucoup plus désastreuse. Richard Nixon, président américain depuis quelques mois seulement, avait secrètement prévu un discours à prononcer publiquement en cas d’échec d’Apollo 11.

Un texte bien réel

Le 18 juillet 1969, deux jours après le départ de Neil Amstrong et de Buzz Aldrin à bord du module Eagle, et de Michael Collins dans un autre module en orbite autour de la Lune, personne ne peut s’assurer de la réussite d’Apollo 11. Sous la plume de Bill Safire, chargé de relations publiques et de la rédaction des discours présidentiels, le président compose alors son éloge funèbre "au cas où". Destiné à être lu publiquement à la télévision dans "l’éventualité d’un désastre lunaire" ("In Event of Moon Disaster"), le discours devait rendre hommage aux défunts cosmonautes.

"Le destin a décrété que les hommes qui sont partis sur la Lune pour explorer en paix resteraient sur la Lune pour reposer en paix […] Ils seront pleurés par leurs familles et amis. Ils seront pleurés par leur nation. Ils seront pleurés par les gens du monde. Ils seront pleurés par la Terre Mère qui a osé envoyer deux de ses fils vers l’inconnu."

- Extrait traduit du discours de Nixon en cas d’échec d’Apollo 11.

En plus du discours, Bill Safire avait formulé quelques recommandations au chef d’Etat-Major de la Maison Blanche. Avant que Nixon ne prononce l’éloge à la télévision, celui-ci était tenu de téléphoner lui-même aux futures veuves. Au moment où la NASA coupait toute communication avec les astronautes, une prière devait également être prononcée par un prêtre.

Le succès de la mission a finalement fait tomber la note dans l’oubli jusqu’à ce qu’un éditorialiste du New York Times ne la rende publique en 1999.

Une vidéo pour lutter contre la désinformation

Une cinquantaine d'années après les faits, ce discours – écrit mais jamais prononcé par l’ancien président – a été réutilisé dans le cadre du projet "In Event of Moon Disaster" mené par le Massachusets Institute of Technology (MIT).

Grâce au deepfake, cette équipe du Center Advanced Virtuality (MIT) réalise une vidéo faisant croire au désastre lunaire. Dans les coulisses, l’image est en fait réalisée à partir de différentes photos du président, le texte lu par un acteur et la voix modifiée. Bref, de quoi en duper plus d’un !

Heureusement, tout le monde connaît la fin heureuse d’Apollo 11. Néanmoins, la vidéo a le mérite de nous sensibiliser au potentiel de désinformation que rendent possible nos technologies actuelles.