Izneo – la plateforme numérique de la BD

La librairie Numilog lance aussi une offre de bandes dessinées numériques
La librairie Numilog lance aussi une offre de bandes dessinées numériques - © ©All rights reserved

Progrès obligeant, vous êtes priés de lire vos BD sur tablette... ou pas.

Depuis l'arrivée des tablettes et des Smartphones dans tous les foyers – fortunés -, on nous rebat les oreilles des fantastiques progrès que cela devrait apporter à nos habitudes de lecture.  Surfant sur cette vague, la plateforme Izneo, ouverte depuis 2010, propose désormais à la lecture les produits d'une vingtaine d'éditeurs (de Casterman à Kana en passant par le Lombard) soient 3555 albums à ce jour.

Comment ça marche ?  Vous vous inscrivez gratuitement sur le site, vous téléchargez l'application sur votre appareil mobile (iOS ou Androïd – quoique le résultat sur ce dernier système soit à tout le moins discutable) ensuite vous achetez ou louez l'album de votre choix (de 6 à 10 euros environ pour des albums récents, un peu moins pour des albums plus anciens à l'achat ; 1,99 euro à la location – pour 10 jours de lecture).

Sans vouloir passer pour un intégriste du format papier, il me faut tout de même reconnaître un certain scepticisme face à la chose.  Parce que bon, si disposer de sa collection de BD dans un appareil unique, peu encombrant et léger (tous ceux qui ont un jour déménagé un copain bédéphile me comprendront) peut paraitre séduisant, le contact glacial de l'écran fait perdre un peu du charme de la lecture.

On pourra également reprocher au système le format – forcément réduit - auquel sont ramenés les dessins et les textes.  Car sur un iPad, hors zoom toujours possible sur les dessins, la planche d'un Thorgal est tout de même ramenée à 20 cm de diagonale à peine.

On aura beau dire, à moins de manipulations plus ou moins nombreuses, on perd en clarté et en facilité de lecture. Quant à le lire sur un Smartphone, libre à vous de découvrir case par case le dernier Blake et Mortimer…

En bref : pour geek invétéré et ceux qui souhaiteraient embarquer leur collection avec eux sur la plage.

Denis MARC

Et aussi