"Hier encore… "

William Cliff a reçu le Goncourt de la poésie
2 images
William Cliff a reçu le Goncourt de la poésie - © AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

"Amour perdu", le nouveau recueil de William Cliff, nous emmène dans le sillage de ses rencontres masculines et des marques qu’elles ont gravées comme autant de scarifications. La chronique de Laurent Dehossay pour "Livr(é)s à domicile".

C’est à un voyage âpre et doux à la fois que nous convie William Cliff, récompensé, il y a quelques jours, par le prix Goncourt de la poésie/Robert Sabatier, pour l’ensemble de son œuvre.

" Amour perdu ", son nouveau recueil, nous emmène dans le sillage de ses rencontres masculines et des marques qu’elles ont gravées comme autant de scarifications.

Des passions d’un soir, rarement plus ; quelques heures pour se gorger de la beauté des corps, là où ils se trouvent, au coin d’une rue, ici ou bien plus loin, en Amérique ou ailleurs.

Un goût certain pour l’amer mais aussi le suave et l’épais.

La traversée du désir accomplie, c’est, la plupart du temps, la solitude qui l’attend pour tout débarcadère.

La beauté des textes de Cliff, même si l’on peut se dire que réflexion ne fait pas toujours poésie, c’est qu’ils extraient du quotidien sa part de sacré.

Son regard, chaleureux et toujours émerveillé malgré le temps qui passe, nous dit que l’on peut perdre l’innocence plusieurs fois et la retrouver, intacte, comme le refrain de ces airs qui nous trotte dans la tête, le cœur et le corps.

 

Laurent Dehossay

" Amour perdu ", William Cliff ; Le Dilettante.