Frissons garantis quand Angèle reprend "La chanson de Prévert"

La chanteuse Angèle signe une magnifique reprise d'un grand classique de Gainsbourg au micro de France Inter.

Difficile de ne pas être parcouru de frissons en écoutant cette très belle et douce reprise de "La chanson de Prévert" par Angèle sur France Inter. Cette vidéo n'est pas toute neuve, elle a été enregistrée en septembre 2018 lors du passage de la chanteuse sur les ondes de France Inter. La radio a décidé de la repartager sur sa page Facebook ce matin, en replay de l'été, quelle délicieuse idée.

Quelques notes de piano, les jolies paroles de Gainsbourg et la douceur d'Angèle, il ne nous en faut pas plus pour commencer la semaine du bon pied.

La chanson de Prévert (1961)

"La chanson de Prévert" est sortie en 1961 sur l'album "L'Etonnant Serge Gainsbourg". Avec cette chanson, Serge Gainsbourg rend un hommage aux "Feuilles mortes", chanson écrite par le Jacques Prévert. Pour utiliser le nom de poète dans sa chanson, Serge Gainsbourg a du lui demander l'autorisation. "Jacques Prévert m’a reçu chez lui, 6 bis, cité Véron. A 10 heures du matin, il attaquait au champagne. Il m’a dit : " Mais c’est très bien mon p’tit gars ! " et timidement je lui ai tendu un papier qu’ il m’a signé" expliquait le chanteur. 

" Oh je voudrais tant que tu te souviennes "
Cette chanson était la tienne
C’était ta préférée je crois
Qu’elle est de Prévert et Kosma

Et chaque fois " Les feuilles mortes "
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour, les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Avec d’autres bien sûr je m’abandonne
Mais leur chanson est monotone
Et peu à peu je m’indiffère
A cela il n’est rien à faire

Car chaque fois " Les feuilles mortes "
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour, les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Peut-on jamais savoir par où commence
Et quand finit l’indifférence
Passe l’automne vienne l’hiver
Et que la chanson de Prévert

Cette chanson " Les feuilles mortes "
S’efface de mon souvenir
Et ce jour là mes amours mortes
En auront fini de mourir

Et ce jour là mes amours mortes
En auront fini de mourir. "