Entretien avec Breakbot, DJ discret mais efficace!

Breakbot
2 images
Breakbot - © copyright Marco Dos Santos

Son single "Baby I'm yours" a fait le tour de nos écrans, il sort enfin "By your side", un premier album qui réussit sa mission, nous faire danser.

Il y a déjà deux ans que Thibaut Berland sortait de l'ombre avec "Baby I'm yours" chanté par son pote Irfane. Sa musique a depuis servi à des films, une pub et un jeu vidéo mais il reste discret caché derrière ses claviers et sa longue chevelure. Son premier disque nous a convaincus par sa richesse à nous intéresser davantage au monde des DJ. Breakbot, en homme charmant, nous a reçus avant son DJ set bruxellois pour évoquer toutes les musiques qu'il aime.

Vous vous présentez comme un DJ, mais votre musique est loin de l'image, souvent caricaturale, que l'on peut avoir de l'électro...

Breakbot
: Ce qu'il y a d'électro dans ma musique, ce sont juste des outils, pour faire de la pop, de la funk, du disco. J'aime les musiques légères, pop et donc naturellement je reproduis ça. Le but, c'est de faire danser les gens. Certes, je suis derrière mon ordi et j'utilise des logiciels, mais ce ne sont rien d'autres que des outils modernes et cela ne remplacera jamais les vrais musiciens. C'est juste une autre approche, une autre façon de faire de la musique.

Votre entourage familial vous prédestinait-il à faire de la musique ?

Breakbot : J'ai un grand frère musicien professionnel qui m'a beaucoup influencé par sa culture musicale. Je le voyais s'entraîner tout le temps au piano donc j'ai forcément eu envie de l'imiter. Mes parents nous ont toujours poussés à prendre des cours, à pratiquer un instrument. Ils sont dans une chorale et mon père nous faisait chanter à la messe. Quel grand écart par rapport à ce que je fais maintenant... mais je crois qu'ils sont super fiers !

Particularité de ce disque, vous ne chantez pas et restez dans l'ombre. Comment avez-vous choisi les voix sur vos morceaux ?

Breakbot : En fait, je me suis rendu compte que les 3 chanteurs avaient une voix dans les aigus genre Beach Boys ou Bee Gees et je trouve que ce type de voix colle bien avec la funk, le contraste avec les basses me plaît beaucoup. Je travaille beaucoup avec Irfane, que l'on entend notamment sur le single "Baby I'm yours". On s'est rencontré via des gens du label et on ne se quitte plus ! Et puis Rukazoid, c'est un fabuleux chanteur américain qui a une voix proche de celle de Michael Jackson, période "Off the Wall", j'ai craqué!

A l'écoute, on retrouve plein de bruits bizarre, sortis d'un univers enfantin. Comment effectuez-vous le tri ?

Breakbot : On écoute plein de sons, on cherche pendant des heures ! C'est vrai que j'ai beaucoup joué sur des consoles, j'ai regardé beaucoup de dessins animés. Un type comme moi doit sélectionner des sons, faire des choix, proposer sa propre harmonie et donc, elle est forcément très influencée par les bruits qui m'entourent dans la vie courante.

Ce travail peut paraître très solitaire. D'où l'envie de partager l'affiche ?

Breakbot : Je considère ce disque comme une vraie collaboration puisque je travaille avec différents chanteurs qui, sauf exception, ont chacun écrit les paroles de leurs chansons, Moi, je m'occupe des parties instrumentales : batterie, basse, clavier etc. On a besoin des deux côtés pour en faire une chanson. J'aime travailler avec d'autres. Je n'ai aucun problème à ne pas poser ma voix sur mon disque, cela permet des rencontres, chacun fait ce qu'il sait faire le mieux. Ceci dit, j'aimerais prendre des cours pour travailler ma voix. Pas forcément pour être au centre de l'attention, mais pour apporter une autre palette, en faisant des secondes voix, des chœurs....

Votre musique s'est vite frayé un chouette chemin. Elle se retrouve maintenant sur différents supports : pub, films, jeux vidéos...

Breakbot : Avant, je faisais des remix pour m'amuser, avec ma petite page Myspace. J'ai eu rapidement beaucoup de demandes. C'était la grande époque de Myspace. J'en ai fait une trentaine en 4 ans pour Metronomy, Justice, Royksopp, etc.

J'ai la chance d’être très bien entouré. Le label Because bosse très bien et s'est évidemment grâce à eux que l'on décroche ce type de contrat. Ma musique a servi pour une pub d'un fournisseur internet, pour le jeu "Gran Turismo", pour le très beau film "Polisse" et aussi dans "Les Tuche". Bon, OK, c'est moins pointu ! (Rires)

Qu'est-ce que ça fait d'avoir sa propre musique dans "Les Tuche" ?

Breakbot : C'est impossible de savoir ce que sera un projet avant de voir le produit fini. Donc, c'est difficile de refuser a priori une demande de quelqu'un qui choisit ma musique pour la mettre dans son film. Je ne vois pas de quel droit je ferais ça. En plus, c'est plutôt flatteur! Moi, j'ai fait la musique, pas le film. De toute façon, je pense qu'il faut laisser les morceaux vivre leurs vies, parfois multiples. Si certains veulent utiliser ma musique pour faire danser leur chat sur Youtube, ça me dérange pas !

Entretien : François Colinet

Breakbot " By your side " (Because / Warner)

Ce disque fut pour nous une vraie bonne surprise ! C'est dansant, léger, délicieusement funky, avec des voix aiguës qui n'agacent jamais. Si le single "Baby I'm yours" commence à lasser, on adore par contre "One out of two" et la voix de Pacific! sur le diptyque "By your side". Et que dire de celle de Rukazoïd qui donnera des frissons à ceux qui étaient fans de Michael avant qu'il ne blanchisse ! Un disque d'ambiance qui ramènera le soleil dans vos salons cet hiver. Tous à vos shakers, il n'y a pas de saisons pour les cocktails !... FC

Et aussi