De Lignes en Ligne : L'art discret du croquis de métro

De Lignes en Ligne
4 images
De Lignes en Ligne - © Groupe Eyrolles

Dessiner de station de métro en station de métro, en observant le monde, les décors, l’humanité perdue dans le cheminement de la vie, est-ce une simple manière de passer le temps, ou déjà une œuvre artistique ?

La réponse est peut-être à trouver dans ce livre étonnant !

Le bruit de la rame qui s’engouffre dans les méandres sombres d’une vie souterraine… Le rythme des cahots de l’habitude… le temps qui défile beaucoup moins vite que les murs à peine visibles par les carreaux sales… Et le regard qui glisse, qui s’accroche aux plafonniers blafards, aux sièges usés, au sol sale, qui s’attarde enfin, avec la volonté de la discrétion, sur les humains, les vivants, les voyageurs qui, comme nous, miroirs de notre propre ennui, restent immobiles dans la réalité d’une errance utilitaire.

Nous sommes tous, dans le métro, de station en station, de ligne en ligne, des observateurs de toutes celles et de tous ceux qui nous entourent.

Certains vont plus loin, et ils osent nous croquer, nous et nos voisins d’un instant. Du bout d’un crayon ou d’un stylo bille, ils nous regardent à la dérobée avant de restituer au papier, quel qu’il soit, un instantané de nos mouvements, de nos présences, de nos attentes, de nos dérives au quotidien des jours et de leurs obligations.

Un site internet, une page facebook, et maintenant un livre sont devenus le lien entre de nombreux " graphistes " professionnels ou occasionnels. Et si, parmi eux, certains noms sont connus dans l’univers de la bande dessinée, cet album, ce " beau livre " dépasse les frontières souvent stupidement tracées entre différentes formes d’expression.

Et ce livre gagne son pari : nous offrir, certes, une galerie de portraits, mais, surtout, réussir à nous en restituer une véritable humanité. Montrer la vie du métro, de tous les métros, pour tous ces auteurs, ce n’est jamais porter un jugement, ni moral ni esthétique, mais rendre compte, avec une sorte d’humilité, d’une partie de l’existence, de notre existence à chacune, à chacun.

Bien sûr, face à ce panorama créé et illustré par quelque 75 dessinateurs, c’est à chaque page une réalité morcelée qui nous est montrée, une réalité dans laquelle, lecteurs semblables, finalement, à ces artistes, nous picorons à notre rythme, selon nos envies, nos plaisirs, plaisir des yeux et plaisir du rêve.

Je pourrais ici citer l’un ou l’autre des dessinateurs présents dans ces 335 pages, mais ce serait faire preuve, de ma part, de " tri ", de " classement ", ce que refusent, justement, ces artistes et les auteurs de ce livre, graphistes eux-mêmes.

Et je ne peux donc que vous dire que ce voyage de lignes et ligne, par papier interposé, est une balade, une ballade aussi, bien agréable à vivre !

 

Jacques Schraûwen

De Lignes en Ligne : L’art discret du croquis de métro (auteurs : Nicolas Barberon et Annaïg Plassard – éditeur : Eyrolles)

 

Lien vers le site