Complicity, l'album de Barbara Wiernik et Nicola Andrioli

Barbara Wiernik et Nicola Andrioli
4 images
Barbara Wiernik et Nicola Andrioli - © Larsen

Complicity, c’est le nom du futur album en duo de la chanteuse Barbara Wiernik et du pianiste Nicola Andrioli. Leurs routes se sont croisées un soir de stage, la magie a opéré et la complicité a fait le reste. Après deux ans de travail, on pourra entendre le résultat, fin et lumineux, le 8 octobre d’abord, à la Jazz Station et puis plus tard au River Jazz avec, cette fois, quelques invités.

Comment votre duo a-t-il vu le jour ?

Barbara Wiernik : Il y a deux ans, j’ai ressenti l’envie de chanter avec un pianiste. J’ai aussitôt pensé à Nicola avec qui j’avais joué lors d’un stage à Libramont, où nous étions tous deux professeurs.

Nicola Andreoli : Le duo s’est construit petit à petit. C’est ce qui m’a plu. Il n’y avait pas la pression de monter absolument un projet ni d’enregistrer. Il y avait surtout le plaisir de jouer ensemble….

BW : On a pris notre temps. Nicola amenait des compos et moi j’écrivais des paroles. Et ce n’est qu’après quelques concerts que cela a vraiment pris forme. Les retours étaient très positifs et l’on s’est dit qu’il était peut-être temps d’enregistrer.

Lorsque l’on écoute l’album, on est frappé par une certaine “pureté” mélodique. Tout semble limpide, lumineux et lisible. On est rapidement emporté par une sorte d’optimisme aussi. Quelle a été la manière d’écrire ces “chansons” ?

NA : En ce qui concerne la composition, c’était un challenge pour moi. La rencontre avec Barbara a éveillé en moi le lyrisme, la “vocalité”, la mélodie. Il fallait que je trouve un chemin simple pour que la mélodie règne. C’était un défi car faire une mélodie qui “parle”, en jazz, c’est très difficile.

BW : On avait besoin de quelque chose de lyrique et de pétillant. La musique que Nicola écrit n’est pas toujours évidente, car elle est sophistiquée, pleine de subtilités, mais on avait envie de la faire sonner de manière légère et surtout de trouver notre son. 

Que racontent ces chansons ?

BW : J’ai énormément écouté la musique que Nicola proposait, pour m’en imprégner et m’inspirer. Sa musique m’évoque des couleurs, des images, des sensations… Les histoires sont diverses. Les chansons racontent des choses amusantes, voire loufoques. Bien sûr, ça parle d’amour, mais aussi de complicité. Il devrait y en avoir beaucoup plus entre les gens en général, d’ailleurs. Mais je parle aussi d’une petite fille qui veut devenir un garçon. Je parle de la vieillesse. Les paroles sont en en anglais et je fais vérifier mes textes par une amie américaine. Et puis, surtout, j’ai eu la chance d’être invitée par Norma Winstone (chanteuse et parolière britannique – ndlr) pour finaliser mes textes. On a travaillé plusieurs jours ensemble sur la manière de chanter et sur la musicalité des mots. J’ai fait plein d’annotations sur mes partitions et j’y ai beaucoup pensé lors de l’enregistrement. Norma m’a été de précieux conseil !

Une fois que les paroles étaient définitives, avez-vous retravaillé un peu la musique ?

NA : Pas vraiment, sauf pour Empty Zone. La mélodie que j’avais composé au départ a beaucoup évolué. La musique est toujours destinée à quelqu’un. Il faut dire que composer pour un instrument ou pour la voix c’est très différent. Et la voix et les paroles de Barbara m’inspirent beaucoup aussi.

Il y a quelques invités sur l’album, quelle en est la raison ?

BW : On a eu l’occasion de faire quelques concerts avec Manu Hermia et Marco Bardoscia. Cela apportait une couleur différente et une dynamique sur certains morceaux. On a beaucoup hésité avant de le faire en studio. On a donné des directions mais les invités avaient toute liberté. Cela a nourri notre musique. Mais le projet reste un vrai duo.

NA : On a passé trois jours au Jet Studio avec Rudy Coclet et Pierre Dozin et il y a eu quatre jours de mixes. Et puis, Alain Pierre a fait la direction artistique. C’était très important aussi d’avoir une oreille extérieure.

Complicity

Plus d'infos sur le site de Barbara Wiernik

Larsen est le magazine de l'actualité musicale en Fédération Wallonie-Bruxelles. Edité par le Conseil de la Musique, il touche à tous les styles, du classique au contemporain en passant par le jazz, l’électro, le rock ou la chanson.

Le n° 19 de Larsen est en ligne