Cinéstation spécial DABA, ce mercredi 10 octobre sur La Deux à 22h45

Dans le compartiment " critiques ", trois films ont retenu leur attention :

Do not disturb " d’Yvan Attal, une comédie croustillante avec François Cluzet, Laetitia Casta, Charlotte Gainsbourg, Asia Argento et Joey Starr. Un remake du film " Humpday " de Lynn Shelton, sorti en 2009. Après " Ma femme est une actrice " et " Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ", Yvan Attal  se focalise cette fois sur les retrouvailles de deux amis qui se terminent par un pari fou : ils coucheront ensemble sous l’œil d’une caméra, mais ce sera du porno arty !

Dans la maison " de François Ozon, un thriller avec Fabrice Luchini (déjà à l’affiche de " Potiche "), Ernst Umhauer, Kristin Scott Thomas et Emmanuelle Seigner. Un garçon de 16 ans s’immisce dans la maison d’un élève de sa classe, et en fait le récit dans ses rédactions. Son professeur est fasciné par son talent. Cette intrusion va déclencher une série d’événements incontrôlables, car pour alimenter son écriture, le jeune garçon  n’hésite pas à outrepasser les limites. Avec son 13e film, Ozon semble vouloir s’amuser avec nos nerfs.

Ted " de Seth MacFarlane, réalisateur des " Griffin " et de " American Dad ". L’histoire d’un homme de 30 ans qui, depuis ses 8 ans, a fait le vœu de rester fidèle à son ours en peluche... Un handicap qui l’empêche d’investir dans son couple et de réussir professionnellement.  Et c’est le réalisateur lui-même qui prête sa voix à l’ours Ted !

Pour son DomeniskopeDomenico a déniché une curiosité bien geek : " Saturday Man ", un film de super héros à la japonaise, réalisé par un Belge sans moyens financiers, Sam Buisseret. Une histoire abracadabrante qui met en scène un super vilain, le Grand Sommeil, traumatisé dès l’enfance d’avoir dû se coucher tôt. Saturday Man, THE super héros va tout faire pour lui botter l’arrière train... ça ne se prend pas au sérieux et ça promet d’être très drôle !

Juliette Goudot consacre sa rubrique " Têtes d’affiche " au Maroc à l’occasion du festival DABA Maroc. Elle nous fera découvrir des réalisateurs marocains dont les films sont à l’affiche (Nabil Ayouche, Narjiss Nejjar). Elle parlera du film " Cinéma inch’allah " de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe. Le portrait de 4 fous de cinéma belgo-marocains qui depuis leur adolescence, ont créé et produit plus de 30 films dans lesquels ils assument tous les rôles. Et retracera le parcours de Mohamed Ouachen, comédien à l’initiative de " Bruxelles en scènes ", spectacle qui fait l’ouverture du festival le 4 octobre.

Christophe Bourdon a rencontré Patrick Ridremont, venu présenter son premier long métrage " Dead Man Talking " au FIFF et propose son interview plutôt… surprenante et décalée.