Chroniques express : The New Deal et Wonder

The New Deal - Wonder
3 images
The New Deal - Wonder - © Glénar & Delcourt - 2016

Aujourd’hui : Rats d’Hôtel et lutte des classes

The New Deal

Dans les années 1930 à New York, le Waldorf Astoria est l’hôtel le plus prestigieux de tout Manhattan. Quand Nina, une charmante femme, et son cortège de la haute société font irruption dans ce temple du luxe, l’établissement est frappé par une série de vols mystérieux à laquelle se retrouvent mêlés Frank, un jeune groom, et Theresa, une femme de ménage de couleur. L’affaire devient très problématique, et le duo doit rapidement se faire confiance pour découvrir la vérité tout en naviguant constamment entre ces deux classes que tout oppose. (Texte de l'éditeur)

 

Ce qu’on en pense : Entre polar et satire sociale, The New Deal - du nom du programme de relance de l’économie américaine - illustre à la fois la précarité de vie des "petites gens" dans le New York des années 30 et la richesse parfois insolente de certains.  Des personnages attachants, une pointe de mystère et de luxure donnent un album très réussi que l’on doit à un Jonathan Case en pleine forme.  Les planches en noir et blanc sont relevées de touches de bleu du meilleur effet.

 

TITRE : The New Deal

AUTEUR : Jonathan Case

EDITEUR : Glénat

GENRE : Polar et faux-semblants

 

Wonder

En mai 68, Renée, une jeune ouvrière de l’usine de piles Wonder, est emportée malgré elle par le flux de la grève générale. Au gré des rencontres et des événements, elle va gagner son émancipation.  Étudiants et ouvriers, unis contre le patronat, c’est la collision de deux mondes qui vont s’entrechoquer.  Rebaptisée "Wonder" par des étudiants bourgeois, Renée va vivre avec eux, découvrir leur système de pensée, la joute verbale, la culture, la politique et comprendre qu’elle vit un moment clé. Elle a pu entrevoir un univers foisonnant… où tout est à réinventer. Les lignes peuvent bouger.  (Texte de l'éditeur)

 

Ce qu’on en pense : La petite ouvrière trop sage qui découvre le monde au détour d’une lutte sociale, ce n’est pas forcément nouveau ou original, mais quand c’est bien fait comme ici, on se laisse prendre au jeu.  Déniaisée - dans tous les sens du terme - par un groupe d’étudiants bourgeois en plein milieu du mois de mai 1968, Renée va voir son mode de pensée évoluer à toute vitesse.  C’est frais, drôle et ça rappellera des souvenirs de slogans révolutionnaires aux plus anciens.

 

TITRE : Wonder

AUTEURS : Durand et Begaudeau

EDITEUR : Delcourt coll. Mirages

GENRE : Pavés, CRS et rhétorique de lutte

 

Denis MARC