Chez Google, les hommes sont faits pour avoir le pouvoir, c'est biologique

Un employé de Google a rédigé un manifeste très personnel qui expliquerait selon lui pourquoi les femmes sont sous-représentées dans le secteur technologique. Les médias américains l’ont appelé le “Anti-Diversity Manifesto” ou le manifeste anti-diversité. 

 

Alors que le Ministère du Travail américain enquête sur les écarts salariaux entre hommes et femmes chez Google, l’entreprise essuie un nouveau scandale. Un document d’une dizaine de pages écrit par un ingénieur software de Google a fuité le week-end du 5 au 6 août. Dans cette note, l’homme explique pourquoi selon lui il y a moins de femmes dans le secteur de la technologie et notamment à la Silicon Valley. Pour lui, les raisons ne sont pas à chercher dans le sexisme sociétale et le fait que les femmes ne se sentent pas légitimes à exercer dans des domaines précis, non, l’homme pense que tout ceci est du à des différences biologiques... L’indignation est à son comble. 

 

Dans son mémo, l’ingénieur élabore une théorie complètement absurde à l’encontre de nombre de démonstrations scientifiques et sociologiques (le véritable problème vient de l'éducation). Ils parlent par exemple du fait que les mâles biologiques castrés et élevés comme des femmes agissent comme des hommes pour expliquer qu’un homme est un homme et une femme est une femme. Comme si la société n’y était pour rien dans la construction du genre et de la manière dont l’on est considéré. Il explique sans gêne que les femmes sont davantage tournées vers les sentiments et l’esthétique plutôt que vers les idées, contrairement aux hommes, elles souffrent aussi d’une résistance moindre au stress et sont plus anxieuses. Les femmes sont selon lui plus enclines à occuper des postes dans le secteur social ou artistique, sous-entendu parce que psychologiquement plus faibles mais plus empathiques. Toute son analyse repose sur des présomptions hasardeuses et complètement sexistes. Le pire étant que cet homme pense se faire le porte-drapeau de la diversité chez Google et pense aborder les vrais problèmes selon lui avec un ton analytique et moralisateur. Le vrai problème ici est l’ignorance d’un homme éduqué qui travaille dans une des plus grosses entreprises du secteur technologique. A vrai dire il n’y a rien d’étonnant à ces élucubrations déblatérées par un homme blanc et riche qui se trouve du bon côté de la barrière, celui du pouvoir. Pour rappel, dans la Silicon Valley, seulement 30% des postes à haute responsabilité sont tenus par des femmes, sans parler de la diversité ethnique, mais c’est un autre sujet.

 

Vous pouvez retrouver l’entièreté de ce mémo ici.