Champaka et la BD à la Brafa, du 25 janvier au 2 février

Régulièrement, cette galerie située au Sablon ouvre ses portes à des auteurs de bd, des auteurs variés, des auteurs qui font que la bande dessinée quitte résolument le monde des petits Mickeys, des auteurs dont les talents, variés, parfois classiques, parfois totalement innovateurs, voire provocateurs, méritent toujours le détour.

5 images
brafa © champaka

Cela fait maintenant quatre ans que cette galerie existe, accrochant à ses cimaises des artistes à part entière. Et il est dès lors normal et naturel qu’elle soit également présente pour ce qui est une grande exposition des différentes réalités artistiques de notre époque.

Lire un album de bd, c’est feuilleter l’univers narratif d’un auteur qui partage avec nous à la fois son talent, ses talents, et une ouverture sur le monde. Toute lecture, d’ailleurs, n’est rien d’autre qu’une plongée dans des existences qui sont comme des miroirs de nos propres errances.

5 images
bafa © champaka

La démarche est différente lorsqu’on abandonne l’objet imprimé pour regarder de tout près une planche, une illustration, un récit dessiné. Là, on se lance à la découverte, pleinement, de tout ce qui construit un album, de ce qui en fait la genèse, tant au niveau du graphisme que de la couleur. La BD est un art à part entière, un art réaliste, toujours, mais qui s’offre souvent des envolées inattendues.

5 images
brafa © champaka

Loin de la mode par trop intellectuelle souvent des " installations ", de l’éphémère partition d’artistes en représentation, une planche de bande dessinée est un lieu, un endroit où fourmillent mille et une sensations différentes, un paysage où le regard peut s’accrocher sans cesse à de neuves découvertes. C’est une vraie œuvre d’art, toujours, puisqu’elle est le résultat tangible d’une démarche à la fois profondément personnelle, presque égocentriste, et d’une nécessité de partage.

5 images
brafa © champaka

Et pour sa présence à la Brafa, la galerie Champaka accroche à ses cimaises des dessinateurs aussi différents les uns des autres que Juillard ou Loustal, Crepax, Ever Meulen, Pellejero, Berthet, Lapone, Hyman ou Sorel. Des auteurs dont les œuvres, à aucun moment, ne peuvent être taxées de simples ou de simplistes. Des artistes pour qui l’art narratif s’est fait trajet humain, œuvre souvent étonnante d’univers extrêmement personnels.

 

Jacques Schraûwen

 

BRAFA – Stand n° 52

Du 25 janvier 2014 au 2 février 2014 de 11h à 19h

Nocturne le jeudi 30 janvier 2014, jusqu’à 22h

Tour & Taxis - Avenue du Port 86C - 1000 Bruxelles.