Big K – L'Invitation au Mal

Big K - Couverture
2 images
Big K - Couverture - © Casterman

Portrait revisité d'un authentique tueur de la mafia.

Frank – Big K de son nom de scène – est un tueur de la mafia new-yorkaise.  Un type dénué de sentiments pour ses victimes mais qui, sa journée finie, retrouve sa femme, ses enfants et son petit chez lui.  Big K c'est un peu le rejeton de Dexter et du Tueur de Jacamon et Matz.  Du premier, il a le souci du travail bien fait et des cadavres qui disparaissent, du second l'absence de scrupule et le respect des contrats.

Dans ce deuxième album, il doit justifier ses actes précédents auprès d'un ponte de la pègre locale et gérer un certain nombre de malfaisants prêts à tout pour se faire un peu d'argent supplémentaire.

 

PTOMA (Nettoyage par le vide d'après Mickey Spillane) est décidément attiré par le monde du polar, scénariste de cette série, il s'inspire d'un personnage réel : Richard "Ice Man" Kuklinski, authentique tueur de la mafia ayant plus de 100 meurtres avérés à son actif.  Il reprend de son modèle les relations familiales et le passé de délinquant –très- juvénile pour bâtir la personnalité de Frank et décrit un univers violent et noir.

Nicolas DUCHENE (Crèvecœur chez Casterman) au dessin nous sert un univers noir de noir, les méchants ont des gueules de méchants et les chefs mafiosi sortent tout droit du Parrain.  C'est peut-être le seul regret que l'on pourrait faire au dessin, on aurait bien vu un salaud plus bonhomme que ne l'est son personnage principal.  Mais soit, le dessin nous plonge dans la crasse des bas-fonds et de la pègre avec beaucoup d'efficacité.

 

En bref : du polar façon hard-boiled à ne pas conseiller aux âmes sensibles.

 

Big K – L'Invitation au Mal par DUCHÊNE et PTOMA chez Casterman

 

Denis MARC

Et aussi