Your Song : Seven Nation Army

white stripes
white stripes - © Tous droits réservés

Axel du Bus vous expose la réelle signification du morceau : Seven Nation Army des White Stripes

C’est une chanson qui a fait le tour du monde, des tribunes du stade de Lokeren à celles de Colo-Colo au Chili, de celles du Petrolul Ploiesti à celles des Hearts of Midlothian… Certes, en grattant ce riff sur sa guitare avec une pédale faisant ressembler le son à celui d’une basse lors de la balance d’un concert qu’il effectuait à Melbourne avec sa - ouvrez les guillemets – sœur Meg, certes, disais-je donc au début de cette interminable phrase, e grattant ce riffJack White n’imaginait pas un instant que les White Stripes allaient devenir des stars mondiales… - Hey Swank – c’est le nom d’un type qui travaillait dans la salle au moment du soundcheck – qu’est-ce que tu penses de ce riff ? – C’est pas mal ! – Ha ah ah !

Jack White développe alors la chanson, mais n’a toujours pas de texte. " Je l’ai donc appelée Seven Nation Army, c’est comme ça que je prononçais Salvation Army, l’Armée du salut, quand j’étais môme. C’était juste une manière pour moi de m’en souvenir. Mais la chanson a pris un autre tour quand j’y ai mis les paroles. "

(I’m gonna fight them off, a seven nation army couldn’t hold me back) Je vais les combattre, une armée de 7 nations ne pourrait pas me retenir… Voilà, c’est Jack White contre le reste du mnde… Mais qui va-t-il combattre ? D’après les déclarations de White, la chanson ne raconte rien d’autre que l’histoire d’un mec qui revient dans sa ville natale après l’avoir quittée parce qu’il y étouffait. A son retour, les gens commencent à raconter un tas de ragots sur son compte. Ce qui provoque sa rage… C’est aussi simple que ça.

Mais c’est aussi une histoire que l’on peut mettre en parallèle avec la popularité grimpante des White Stripes à l’époque, et ses côtés négatifs. Genre : il dit que Meg est sa sœur, mais c’est sa femme non ? Oui, enfin, c’était, parce qu’aujourd’hui il sort avec… Euh revenons à nos moutons, Seven Nation Army est une chanson sur les rumeurs, sur lui, sur elle. Et sur ceux et celles avec qui ils sortent. Donc rien à voir avec le concept des " 7 nations ", comme il en a existé par le passé, du Canada au Moyen Orient, et rien à voir avec l’Armée du Salut, dont on a retrouvé des traces dans Strawberry Fields Forever, Long Live Love d’Olivia Newton-John ou encore le Suzanne de Leonard Cohen.

Les fans ne s’en sont guère émus et n’ont retenu que l’intro… Et c’est ainsi que les White Stripes continuent à remplir des stades… mais avec à leur place onze types en short contre onze autres types en short. En 2003, au moment où sortait le titre, le Racing White Daring de Molenbeek remettait son matricule. Dommage, pour un club qui partageait les mêmes couleurs que les White Stripes, le noir, le blanc et le rouge… Seven Nation Army aurait pu devenir l’hymne du club.

I'm gonna fight 'em off

A seven nation army couldn't hold me back

They're gonna rip it off

Taking their time right behind my back

And I'm talking to myself at night

Because I can't forget

Back and forth through my mind

Behind a cigarette

And the message coming from my eyes

Says leave it alone

Don't want to hear about it

Every single one's got a story to tell

Everyone knows about it

From the Queen of England to the hounds of hell

And if I catch it coming back my way

I'm gonna serve it to you

And that ain't what you want to hear,

But that's what I'll do

And the feeling coming from my bones

Says find a home

I'm going to Wichita

Far from this opera for evermore

I'm gonna work the straw

Make the sweat drip out of every pore

And I'm bleeding, and I'm bleeding, and I'm bleeding

Right before the lord

All the words are gonna bleed from me

And I will think no more

And the stains coming from my blood

Tell me go back home

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK