Woodstock 50 : le nouveau lieu refusé

Woodstock 50: le nouveau lieu refusé
Woodstock 50: le nouveau lieu refusé - © Astrid Stawiarz - AFP

Nouveau caillou dans la chaussure des organisateurs de Woodstock 50 : le permis a été refusé pour le nouveau site.

Selon le porte-parole du Comté d’Oneida, les promoteurs ont cinq jours pour faire appel de la décision, mais ils semblent “être loin de remplir les conditions exigées. La probabilité que l’événement ait lieu est particulièrement faible”.

La semaine dernière, un nouveau site a été confirmé pour les festivités de Woodstock 50. C’est à Vernon Down, dans l’état de New York, qu’elles auraient pu avoir lieu du 16 au 18 août prochain.

Mais à quelques semaines de l’événement, les autorités locales s’inquiétaient du court délai qu’il reste à l’organisation. Anthony J Picente, Jr. du Comté d’Oneida a déclaré ce 3 juillet : "avec le peu de temps qu’il reste, on nous demande d’organiser en un mois ce qui a pris plus d’un an en négociations sur le site précédent."

“Avec si peu de temps, la logistique qui concerne la santé et la sécurité des spectateurs est un véritable challenge. Avec les problèmes que l’édition originelle de 1969 avait causés, notre priorité est d’assurer aussi le bien-être et la sécurité des riverains du Comté d’Oneida."

On avait appris l’option prise par le festival pour ce nouveau site la semaine dernière, sans aucune confirmation officielle de la part des organisateurs, jusqu’ici.

Et c’est effectivement ces conditions qui ont mené au refus du permis pour le site de Vernon Downs, Picentre ajoute “nous aurions besoin d’un an ou 16 mois pour tout mettre en place, mais le faire en 3 ou 6 semaines ne permettra pas de garantir la sécurité de tous.

Mais Michael Lang, co-organisateur, parlait de 3 ou 4 autres endroits disponibles. Il reste donc peut-être encore un peu d’espoir de voir les festivités maintenues.

Le 11 juin dernier, on apprenait que Woodstock 50 allait devoir trouver un nouveau site pour l’événement.

Le festival était initialement prévu à New-York, sur le circuit automobile Watkins Glen International. Mais un communiqué nous informait alors que "le circuit avait résilié la licence d’exploitation de Woodstock conformément aux dispositions du contrat. Par conséquent, WGI n’accueillera pas le Woodstock 50 Festival."

Une information confirmée par les organisateurs de Woodstock 50 :
"CID Entertainment avait été engagé pour améliorer le camping, les forfaits de voyage et le transport pour Woodstock 50. Compte tenu de l’évolution de la situation, nous pouvons confirmer que CID n’est plus impliqué dans Woodstock 50, à quelque titre que ce soit", ont-ils déclaré.

Un porte-parole avait affirmé que le festival était en recherche d’un nouveau lieu qui pourrait accueillir l’événement de 16 au 18 août, et confirmait que les tickets seront en vente dans les semaines à venir.

Il semblerait donc enfin y avoir un peu de lumière au bout du tunnel : un site comprenant un "racino", sorte de mélange entre un racing (circuit) et un casino, pourrait les accueillir à Vernon Downs dans l’Etat de New York, à l’Est de Syracuse. Sur place, se trouvent aussi un hôtel et une piste de course de chevaux.

Le précédent verdict tombait à la mi-mai : Dentsu ne peut légalement pas annuler l’événement mais ne doit pas rembourser les $18M.

Woodstock LLC, organisateur du 50e anniversaire du Festival de Woodstock, a enchaîné les mauvaises nouvelles. Le 29 avril, l’événement avait été annulé par Dentsu Aegis Network, compagnie de publicité et de marketing japonaise et principal investisseur.

"C’est le rêve des agences de travailler avec un festival aussi important et iconique" avait-il publié. "A de nombreuses occasions, nous avons produit des événements qui ont rassemblé les gens autour d’un intérêt commun et c’est pour cette raison que nous avions décidé de participer à l’expérience Woodstock 50. Malgré notre énorme investissement en temps, effort et engagement, nous ne pensons pas que la production d’un festival digne de la marque Woodstock puisse être réalisée. Dentsu Aegis Network, partenaire de Woodstock 50, a donc décidé d’annuler le festival. Aussi difficile que cela puisse être, nous pensons que c’est la décision la plus prudente pour toutes les parties impliquées."

Michael Lang, l’un des membres de Woodstock LLC, avait rapidement démenti cette annonce. Il avait également dénoncé les pratiques malhonnêtes de la compagnie japonaise, qui aurait volé presque $18M et aurait tenté de manipuler d’autres parties impliquées dans l’organisation de Woodstock 50.

"Alors que nous étions en réunion, les médias reportaient l’annulation de Woodstock 50" explique-t-il. "J’ai ensuite appris qu’Amplifi Live [de Dentsu Aegis Network] avait retiré 17 millions de dollars des comptes de l’événement. Ces comportements ne sont ni légaux, ni honorables."

Lang a également affirmé avoir des preuves que la société a "directement contacté toutes les parties prenantes afin de se retirer du projet". Dentsu aurait essayé de rediriger ces investisseurs vers l’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo de 2020, dans laquelle il est impliqué.

Un juge de la Cour Suprême de New York a affirmé que Dentsu Aegis Network n’avait pas le droit de faire annuler le Festival de Woodstock 50, et donc que l’événement pouvait toujours avoir lieu. Selon lui, la compagnie japonaise aurait fait appel au "Control Option" après une violation de contrat de la part de Woodstock LLC, mais cela "ne l’autorise pas à annuler unilatéralement le festival".

Cependant, le juge n’a pas donné le droit aux organisateurs de réclamer les $18M car "ils ne possèdent pas suffisamment de preuves pour imposer une injonction à Dentsu".

"Nous avons toujours fait confiance à la vérité et n’avons jamais perdu espoir quant à l’organisation du festival" a annoncé Michael Lang. "J’aimerais remercier tous les artistes et les parties impliquées pour leur patience et soutien. Woodstock 50 sera une expérience incroyable."

"C’est une victoire importante" a ajouté l’avocat Marc Kasowitz.

Amplifi Live, filiale de Dentsu, a également réagi à cette annonce de la Cour Suprême.

"Nous nous sentons disculpés. La cour a confirmé ce que nous disons depuis le début : notre contrat avec Woodstock LLC stipulait clairement que les organisateurs n’avaient pas le droit d’avoir accès aux comptes bancaires de l’événement. Les $17.8M resteront avec Amplifi Live."

"La cour a également ajouté ceci : 'Amplifi Live a témoigné qu’il ne désirait pas rester associé à un festival qui n’aurait jamais pu être convenablement organisé pour août. Parmi ces raisons, il manquait de nombreux permis, les tickets n’étaient pas encore vendus et le site du festival devait encore être amélioré'. Nous sommes conscients que nous ne pouvons pas annuler le festival sans l’accord des organisateurs, mais nous ne désirons plus nous impliquer dedans pour toutes les raisons citées par la cour."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK