Van Halen "Frankenstrat" 5150, épisode 3

van halen
4 images
van halen - © Tous droits réservés

On continue sur la plus belle des monstruosités guitaristiques, je parle de la bien nommée "frankenstrat" d’Eddie Van Halen. Alors ! Après avoir passé en revue la charpente et le look de cette demoiselle pour le moins atypiques, pour mettre tout cela en musique il faut bien entendu des micros.

Et pour ce faire, notre bon Edouard Van Halen va une nouvelle fois retrousser ses manches et ressortir ses ciseaux à bois pour sans hésitation, modifier la cavité proche du chevalet, initialement prévue pour un simple bobinage, afin d’y apposer un bon vieux Humbuker bien destroy.

Et si je dis "bon vieux", c’est parce que le micro qui équipera la "Frankenstrat" dans sa première version (la noir et blanche donc), est en fait un des célèbres Humbucker PAF qui équipait les premières Gibson à la fin des années 50, comme par exemple les Les Paul, sauf que dans ce cas-ci, ce micro provient d’une Gibson ES 335 dont vous pouvez trouver la photo ci-dessous.

Mais les modifications ne vont pas s’arrêter là, puisque Eddie va pousser le vice jusqu’ à le rembobiner complètement lui-même, à la main, et lui donnera ensuite un bain de paraffine afin d’éviter toutes interférences et autres Larsens indésirables.

Ensuite lorsqu’il adoptera la version finale de sa "Frankenstrat", en 1979, il remplacera une nouvelle fois ce micro par un Double Bobinage de la marque Seymour Duncan, micro dont elle est d’ailleurs toujours pourvue aujourd’hui.

D’autre part, il n’est pas nécessaire d’établir une analyse approfondie du style de notre guitariste pour se rendre compte que le vibrato, est également un élément indispensable du jeu d’Eddie Van Halen.

Et là aussi, une modification majeure sera apportée entre les deux versions. Puisqu’au début Edouard va se contenter -faute de mieux- d’un vibrato de type Strat Vintage. Mais vu les outrages qu’il lui fait parfois subir, il aura tôt fait de remplacer celui-ci par un système plus efficace, lui permettant de garder un accordage parfait, et cela, même en le manipulant avec la délicatesse caractérisée d’un bucheron.

Ce nouveau vibrato que l’on appelle Floyd Rose, du nom de son inventeur, fut mis sur le marché en 1977 et est un élément qui du reste équipe une large catégorie de guitares électriques au jour d’aujourd’hui.

Mais ce n’est pas tout ! Pensez donc… Dans l’esprit d’un génie comme Eddie Van Halen, les idées se bousculent, au même titre que ceux qui remplissent les premiers rangs lors des concerts du groupe.

Ainsi, on peut également observer une petite pièce de monnaie datant 1971, et qui en la faisant pivoter donne la possibilité à notre guitar hero, en un clin d’œil de bloquer son vibrato en position fixe.

Tout comme un autre accessoire qui fera quant à lui son apparition plus tard dans les années 90, breveté par Eddie Van Halen sous le nom de D-Tuner ou encore D-Tuna et qui permet simplement en tirant dessus, de désaccorder la corde de mi-grave en ré, une technique couramment utilisée par les guitariste de métal, par Brian May aussi sur "Fat Botom Girl" par exemple.

Et bien-sûr par Van Halen entre autre en 1981 sur la rythmique du célèbre "Unchaind".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK