US + Them : review de la vidéo de la tournée de Roger Waters

En 2014, Roger Waters et le réalisateur Sean Evans sortaient un très bon film/concert de l’importante tournée "The Wall", qui avait occupé l’ex-Pink Floyd entre 2010 et 2013. Ici, les deux associés se sont concentrés sur la tournée "US + Them" de 2017 et 2018, tournée encore plus politisée, marquante, notamment pour ses attaques plus que directes adressées au président américain Donald Trump.

Cette nouvelle vidéo/concert nous permet aussi de découvrir le nouveau groupe d’accompagnement de Waters, qui, après avoir collaboré de très nombreuses années avec un même line-up, s’est vu ici donner un coup de frais à l’ensemble en embauchant notamment le musicien de folk Jonathan Wilson, connu aussi pour sa brillante carrière solo, qui, armé de sa Stratocaster, cheveux longs et barbe de quelques jours, évoque, dans son apparence, le jeune David Gilmour.

On y retrouve aussi le claviériste Bo Koster, de My Morning Jacket ou encore le batteur Joey Waronker, qui, comme Jonathan Wilson, était présent sur l’album "Is This The Life We Really Want ?" de Waters en 2017.

Egalement présentes sur l’album en question et sur cette tournée, les chanteuses Jess Wolfe et Holly Laessig, du groupe Lucius, omniprésentes dans le show, chantant, jouant de différentes percussions, et assurant une chorégraphie adaptée à l’ambiance des différents titres du show.

4 images
US + Them: review de la video de la tournée de Roger Waters © Tous droits réservés

Wolfe et Laessig effectuent d’ailleurs un court duo de percussions en intro du titre "Time" issu de "The Dark Side of the Moon". Quelque peu déroutant au début, il finit par s’intégrer parfaitement à ces quelques petits nouveaux arrangements que Waters vient ajouter çà et là sur certains des classiques qu’il a signé avec Pink Floyd.

La première partie du concert est étonnamment accompagnée de très peu d’effets spéciaux, qui avaient été un des éléments clefs des précédentes tournées de Waters. C’est la musique qui est mise en avant, portée par le grand talent des nouvelles recrues de Waters, épaulées cependant par certains vétérans tels que le guitariste Dave Kilminster, partageant les solos avec Jonathan Wilson, le plus que fidèle Jon Carin aux claviers, guitares, chœurs ainsi que par le saxophoniste Ian Ritchie.

L’intégration de classiques des albums "The Dark Side of The Moon" ("Breathe", "Time", "The Great Gig in the Sky"), "Meddle" ("One of These Days") et "Wish You Were Here" ("Welcome To The Machine") avec des titres du dernier album de Waters fonctionnent très bien ("Déjà Vu", "The Last Refugee" et "Picture That") et donne un aspect très cohérent à cette première partie, très musicale.

C’est suite aux célèbres extraits de The Wall, avec en point de mire l’Another Brick in The Wall part II, toujours accompagné par une chorale d’enfant, que l’on entre dans la seconde partie du spectacle, beaucoup plus axée sur les visuels, effets spéciaux et messages politiques.

La célèbre usine de la pochette d’Animals se dessine alors au-dessus du public dans un show son et lumière très impressionnant, le moment pour Waters et son band de jouer deux extraits de l’album "Animals" de Pink Floyd : "Dogs" et "Pigs".

Le cochon volant est évidemment de la partie et les critiques envers Trump et son gouvernement fustigent.

4 images
US + Them: review de la video de la tournée de Roger Waters © Tous droits réservés

Le show se conclut, comme souvent avec Waters, avec les deux derniers titres de "The Dark Side of the Moon": "Brain Damage" et "Eclipse" alors que la pyramide de la pochette se construit au-dessus du public conquis.

Encore une fois Roger Waters a réussi à nous en mettre plein la vue. Ces deux heures de musique de très grande qualité accompagnées par ces images puissantes constituent un véritable plaisir pour les yeux et les oreilles.

Pour celles et ceux qui auraient peut-être été trop habitués aux précédentes productions scéniques de l’artiste, soulignons que l’ajout de ces nouveaux musiciens apporte une seconde jeunesse à l’ensemble, une petite note fraîche et agréable au profit de la célébration de la carrière d’un des plus grands compositeurs et musicien rock du 20e siècle.

4 images
US + Them: review de la video de la tournée de Roger Waters © Tous droits réservés

Tracklist :

"Speak to Me"
"Breathe"
"One of These Days"
"Time / Breathe (Reprise)"
"The Great Gig in the Sky"
"Welcome to the Machine"
"When We Were Young"
"Déjà Vu"
"The Last Refugee"
"Picture That"
"Wish You Were Here"
"The Happiest Days of Our Lives"
"Another Brick in the Wall (Parts II&III)"
"Dogs"
"Pigs (Three Different Ones)"
"Money"
"Us and Them"
"Brain Damage" (with vocal intro)
"Eclipse"

BONUS : "Comfortably Numb" et "Smells the Roses"

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK