Un nouveau Def Leppard en 2020 !

Un nouveau Def Leppard en 2020 !
2 images
Un nouveau Def Leppard en 2020 ! - © Kevin Winter - Getty Images/AFP

Le guitariste Vivian Campbell a confirmé que le groupe est bien en préparation pour le prochain album qui succédera à celui de 2015.

"Ce dont nous sommes déjà certains, c’est qu’il sortira l’année prochaine. Nous sommes à 100% sur sa préparation, mais je ne sais pas avec précision quand il sera complètement terminé. Avec Def Leppard, c’est toujours dangereux de vouloir prédire à l’avance. Il faut déjà nous réunir tous les cinq en même temps, sans doute au début de l’année. Je ne sais pas non plus si ce seront uniquement quelques titres ou un album complet. Tout est encore en discussion. Tout le monde écrit dans le groupe, tout le monde a des idées et nous devons nous concentrer tous ensemble pour nous mettre d’accord sur l’album. Mais c’est sûr, ce sera l’an prochain."

Lors du Graspop 2019, l’équipe de Classic 21 a rencontré Vivian Campbell, guitariste de Def Leppard.

Détendu et souriant, en compagnie du guitariste Phil Collen, il a pris le temps d’évoquer son état de santé.

Il est en effet atteint d’un lymphome de Hogkin depuis plusieurs années : "Le cancer change tout. En 2014, quand j’étais en pleine chimio hardcore, je n’avais plus ni cheveux, ni sourcils, et j’ai dû apprendre à assumer le fait de ne plus avoir que mon talent de musicien à offrir. Cela m’a donné de la force. Ça a recadré mon point de vue sur ma musique. Je ne me serais sans doute jamais coupé les cheveux sans ça et aujourd’hui, je suis content d’avoir une coiffure d’adulte", a-t-il ajouté en riant.

"Dorénavant, ma manière de jouer vient plus de moi-même, de l’intérieur. En 2015, je n’ai pas pu m’investir dans l’album Def Leppard à cause de ça et, ironiquement, c’est l’album que je préfère. Peut-être que l’univers essaie de me dire quelque chose ! Mais maintenant, plus de chimio, j’ai des injections mensuelles et je compte bien être plus présent pour le prochain donc attendez-vous à ce qu’il soit moins bon", a-t-il conclu avec humour.

 

Cela fait onze ans qu’ils ne s’étaient plus produits au Graspop, " et nous ne reconnaissons rien par rapport à la dernière fois, mais nous étions peut-être entrés par un autre accès ", plaisantent-ils d’entrée de jeu.

Les musiciens sont disponibles, de bonne humeur et nous avons évoqué avec eux la sortie du deuxième volume de l’intégralité de leur catalogue. "Def Leppard – Volume Two" est composé de tout ce que le groupe a fait durant les années 90. Cela inclut "Adrenalize" (1992), album qui s’est classé dans les charts de 23 pays avec les titres "Let’s Get Rocked", "Make Love Like A Man" et "Have You Ever Needed Someone So Bad"; "Retro Active" (1993), la première compilation de B-sides et d’enregistrements inédits ; "Slang" (1996), qui a annoncé la venue du guitariste Vivian Campbell ; et "Euphoria" (1999), album qui s’est hissé dans les tops 10 américains et britanniques avec le hit "Promises".

"Rarities Vol. 2" et "Rarities Vol. 3", deux compilations d’enregistrements live et de B-sides des années 90 réalisées par Joe Elliott, sont également intégrées dans "Volume Two".

Comme l’expliquait Phil Collen, les albums Hysteria (1987) – et avant ça Pyromania (1983) – avaient tout changé pour le groupe. Les années 90 par contre, étaient moins acquises pour ces grandes formations, avec l’arrivée du grunge. Def Leppard a dû s’adapter mais a réussi un retour en force avec les albums Slang (1996) et Euphoria (1999).

Vivian Campbell a aussi trouvé cette période moins facilement abordable, alors qu’il venait d’intégrer Def Leppard. Avant cela, il en était fan, depuis l’achat d’Hysteria en 1987, son premier album en compact disc à l’époque.

Mais le groupe est en perpétuelle évolution, aujourd’hui encore. Il ne se contente plus de faire juste du hard-rock mais y ajoute plus d’influences et de styles, comme on peut l’apprécier sur "Def Leppard", l’album de 2015. Il s’agit d’un disque plus varié, avec même une pointe prog-rock sur le dernier titre "Blind Faith".

Cela dit, c’était une surprise pour eux : "nous avions prévu de faire un single mais une fois en studio, douze titres sont nés. C’est pour ça que l’album est si varié, ce n’était pas préparé, mais la formule nous a plu et nous travaillerons certainement de la même manière pour le prochain." L’album est d’ailleurs en élaboration pour l’instant : " mais c’est comme un puzzle dont il faut assembler toutes les pièces. On va partir d’un mot, d’un élément, d’un riff, et cela va évoluer naturellement. Nous avons beaucoup d’idées mais manquons de temps".

Il faut dire que Def Leppard est beaucoup sur les routes et en tournée, ce qui n’est pas toujours compatible avec la création d’un nouvel album, même s’ils ont enregistré un single de Noël de cette manière à Miami, et que l’album " Songs from the Sparkle Lounge ", leur 10e sorti en 2008, est aussi né sur la route.

Et même si ce n’est pas évident, c’est un exercice qui a plu à Phil Collen : "pour Def Leppard en 2015, nous avons d’abord enregistré 6 semaines/2 mois, puis nous sommes partis en tournée avec Kiss, avant de reprendre la suite. Du coup, nous n’étions pas coincés en studio, cela m’a plu, je pense que c’est une bonne manière de faire. "

Nous avons aussi évoqué leur intronisation au Rock and Roll Hall of Fame : suite au vote massif du public (le plus important de l’histoire du RRHOF), le groupe Britannique a enfin été inscrit au Panthéon du rock.

Et c’est précisément que ce soit à la demande du public qui les rend les plus heureux de cette récompense. " Nous ne sommes pas très friands des cérémonies et des prix, mais cela change la vision que les gens ont du groupe, et ça, c’est intéressant. Ça en dit aussi beaucoup sur les fans qui nous soutiennent depuis tant d’années. Qu’ils aient fait entendre leur voix est ce qui nous touche le plus."

Vivian Campbell ajoutera à ce sujet : "on réalise assez vite que dans l’industrie de la musique et dans ce genre de " concours ", ce ne sont pas les plus méritants qui remportent les prix. Regardez l’album Hysteria, par exemple, il n’a jamais été ni nommé ni lauréat pour aucun award…"

C’est Brian May de Queen qui a présenté le groupe lors de la cérémonie d’intronisation, ce qui tombait sous le sens vu les liens qui unissent les deux groupes : "Joe Elliott l’a rencontré quand Def Leppard a joué avec lui au début des années 80, et ils sont restés amis. Brian May a toujours soutenu le groupe. C’est vrai que notre style est directement influencé par ceux d’AC/DC et de Queen, surtout à l’époque, donc ça n’aurait pas pu être quelqu’un d’autre que lui."

"Même pas David Coverdale ?", a alors plaisanté Cyril, le groupe Whitesnake étant alors en concert à quelques mètres : "ah, nous sommes très amis, mais notre histoire est plus liée à celle de Brian May".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK