Un crustacé baptisé en l'honneur de Metallica

Deux chercheurs belges sont à l’origine de la découverte.

"Macrostylis Metallicola", de son petit nom, vit près des côtes hawaïennes, à des profondeurs où la pression s’élève à plus de 400 fois l’atmosphère terrestre.

"Nous avons joué sur les sept continents, nous sommes au Rock & Roll Hall of Fame, et nous voilà maintenant parmi les crustacés ! Les scientifiques Torben Rhiel et Bart De Smet de l’univers de Gand en Belgique ont découvert une nouvelle espèce dans les profondeurs de l’océan Pacifique et ont pris la décision de la nommer d’après un groupe de rock… Bienvenue dans notre monde, Macrostylis Metallicola !" a déclaré le groupe sur ses réseaux.

Les scientifiques qui ont découvert la créature l’ont décorée du nom de la formation Thrash en raison des conditions très spécifiques de son habitat : elle vit dans l’obscurité la plus totale parmi des formations metalliques comportant notamment du cobalt, du cuivre, du nickel, du manganèse et d’autres matériaux rares. De plus, elle n’a pas d’yeux et est incolore… "Quoi de plus metal ? Et le lien avec "Blackened" tombait sous le sens !" rajoute Metallica dans son post Instagram. "On ne sait jamais ce que renferment les abysses"

Voir cette publication sur Instagram

We’ve played on all seven continents, made it into the Rock & Roll Hall of Fame and now… we’re a crustacean! Senckenberg researcher Dr. Torben Riehl and Dr. Bart De Smet of Ghent University in Belgium have discovered a new crustacean species in the depths of the northern Pacifica Ocean and decided to name it after some rock band… Welcome to our world Macrostylis metallicola! First of all, stellar name Dr. Riehl. Second, what an honor! Not only did Dr. Riehn name his discovery after a band as he has been a fan since childhood, The Thing That Should Not Be has a few things in common with us. The worm-like creature dwells in complete darkness, has no eyes, and is colorless. Talk about Blackened! It also lives amongst metallic nodules containing cobalt, copper, manganese, nickel, and rare-earth elements. So it basically lives in a rock stadium? Now that’s one metal crustacean! You just never know what you’ll find lurking beneath the sea. Art by @anyfranksz

Une publication partagée par Metallica (@metallica) le

Metallica a récemment annulé deux dates pour James Hetfield

Le groupe a annulé ses concerts prévus pour les festivals "Louder Than Life" et "Sonic Temple". Lors de ce dernier, ils seront remplacés par Tool et les Red Hot Chili Peppers.

Metallica avait déjà postposé son concert de charité de mars à septembre en raison des soucis de santé du chanteur.

Les autres concerts au "Welcome To Rockville", "Aftershock" et "Epicenter" sont maintenus.

Dans une lettre adressée aux fans, Hetfield explique les raisons de ces annulations : "Je dois assister à des rendez-vous importants aux mêmes dates afin de maintenir mes efforts et préserver ma santé"

"Je m’excuse auprès de tous nos fans ayant acheté des tickets pour ces festivals. Nous travaillons avec les promoteurs afin d’obtenir des remboursements ou échanges. Je tiens à m’excuser auprès de chacun d’entre vous. Je n’ai pas fait attention à ma santé lors de la précédente tournée et je me rends compte que mon bien-être doit être une priorité."

Le frontman s’est également exprimé au sujet de sa thérapie, expliquant qu’elle se passait bien et qu’il percevait le futur avec optimisme.

"Se préserver en exerçant une telle carrière comporte beaucoup de défis et de difficultés. Mais la compréhension des fans m’est d’une grande aide" a-t-il conclu.

2 images
Metallica annule deux dates pour le bien de James Hetfield © Kevin Winter - Getty Images

Le chanteur de Metallica a joué en tant qu’invité surprise lors d’un concert en hommage à Eddie Money en Californie. C’était sa première apparition musicale depuis qu’il est entré en cure de désintoxication en septembre dernier, annulant du même coup la partie australienne de la tournée de Metallica et de Slipknot.

Ce concert célébrait la mémoire du musicien Eddie Money, décédé en septembre dernier. Les bénéfices de l’événement organisé à Beverly Hills le 20 février ont été reversés à la fondation contre le cancer de l’artiste.

Les responsables n’avaient pas mentionné James Hetfield à l’affiche. On imagine donc la surprise que les spectateurs ont dû avoir en le voyant monter sur scène pour reprendre le titre "Baby Hold On" de 1978 :

 

Pendant le show, Hetfield a expliqué comment il a rencontré Eddie Money : "Je l’ai connu les trois dernières années de sa vie. J’ai vu la version "sobre" d’Eddie."

Il a ajouté qu’il l’avait vu pour la première fois lors d’un match de football des Raiders d’Oakland. Eddie interprétait l’hymne national. "Il m’a épaté," se souvient-il. "Je me suis demandé qui il était. On s’est parlé et puis après, on était comme deux chiens qui tournent en cercle l’un autour de l’autre. C’était drôle."

Il continue : "J’ai vu à travers lui. J’ai dépassé cet ego, et il a vu le mien également. C’est comme ça que nous sommes devenus amis, car je pense que nos egos étaient aussi grands que nos insécurités."

James Hetfield, le frontman de Metallica est apparu, comme annoncé, le 30 janvier au Musée Petersen Automotive de Los Angeles.

Il a participé à une discussion et à une vente aux enchères de deux de ses guitares ESP.

James Hetfield était resté à l’abri des regards depuis son annonce d’entrée en cure de désintoxication en septembre dernier.

Dans cette première interview, à voir en vidéo ci-dessous, il a, bien entendu, parlé de l’exposition "Reclaimed Rust : The James Hetfield Collection", mais également du prochain album de Metallica :

"Nous ne savons pas [ce que nous allons faire pour le prochain album]. Pour le moment, je suis ici au Musée Petersen [rires], et je ne sais pas ce que nous allons faire ensuite. C’est toute la beauté de la chose. Nous allons nous voir et décider de ce qui fonctionnera le mieux pour nous. Peu importe ce qui arrive. Nous tirons – un peu – profit de l’inconnu, et nous nous faisons peur pour nous sentir vivants."

James Hetfield se bat depuis des années contre la dépression et des problèmes d’addiction. Le détail en avait été fait par le menu dans le documentaire de 2004, "Some Kind of Monster". James Hetfield avait d’ailleurs à l’époque suivi un programme de soins au moment du film.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK