Un biopic sur Sharon Osbourne

Embed from Getty Images

Sharon Osbourne a confié à Variety qu’elle travaille à un biopic sur son enfance et sur ses débuts avec Ozzy.

« Je ne veux pas un autre film sur le rock and roll, le sexe, la drogue, et l’argent. Ce n’est pas ce que je suis en train de faire. Il n’y a pas encore eu de film sur une femme manager – et c’est une histoire vraie – qui arrive à lutter et à réussir. »

Sharon Osbourne aurait approché Danny Boyle (« 28 Days Later », « Sunshine », « Trainspotting ») pour la réalisation du film, dont l’histoire s’arrêtera en 1982, au moment de son mariage avec Ozzy Osbourne. « Le film sera centré sur la période avant mon mariage, sur mon enfance compliquée, avec un père autoritaire et parfois violent. »

Sharon souhaiterait que l’acteur jouant le rôle d’Ozzy soit un parfait inconnu. « Ozzy était très jeune aussi, à peine 20 ans. »

Le père de Sharon, l’ancien nabab de la musique Don Arden, est connu sous les surnoms « Al Capone of pop » ou « English Godfather », suite à ses pratiques rudes dans les carrières, par exemple, d’Electric Light Orchestra ou Black Sabbath.

Don Arden et Sharon s’étaient éloignés en 1982, quand elle a repris le management de la carrière solo d’Ozzy, et après l’avoir épousé. Après 20 ans de relations compliquées, père et fille se sont réconciliés en 2002. Elle a tout de même dû lui payer 1 million de dollars après un procès à propos du contrôle des affaires d’Ozzy.

 

Il y a 37 ans, Ozzy marquait les esprits en arrachant la tête d’une chauve-souris avec les dents lors d’un concert.

C’était en 1982 ans l’Iowa et en guise de commémoration, Ozzy sort une peluche chauve-souris, avec la tête… détachable du corps.

L’animal était déjà mort lors du célèbre show et avait été jeté sur scène par un fan.

Ce n’est qu’après avoir mordu la tête de l’animal qu’Ozzy s’est rendu compte qu’il n’était pas en caoutchouc, ce qui l’a d’ailleurs forcé à passer par l’hôpital après le concert, pour se faire vacciner contre la rage.

La peluche est en vente au prix de 40 dollars via le merchandising officiel d’Ozzy Osbourne, mais est déjà en rupture de stock !

Ozzy Osbourne a envoyé un disque de platine à un ancien collègue musicien.

Lee Kerslake, qui assurait la batterie sur les deux premiers albums solo d’Ozzy, a révélé en décembre dernier qu’il était en phase terminale d’un cancer.

Il a écrit une liste de choses qu’il souhaiterait avant son décès, et obtenir ce disque de platine en fait partie.

Ozzy lui a donc envoyé les disques de platine des deux albums « Blizzard of Ozz » et « Diary of a Madmen ».

Lee Kerslake avait traîné Ozzy et Sharon Osbourne en justice, avec le bassiste Bob Daisley, pour une question de royalties, et avait perdu son procès.

Il avait d’ailleurs confié en décembre dernier que le litige l’avait laissé sans un sou.

La source du conflit : les noms de Kerslake et Daisley n’étaient pas crédités pour « Diary of a Madmen », alors que les noms de leurs remplaçants, Tommy Aldridge et Rudy Sarzo, l’étaient.

Les deux disques avaient été enregistrés dans les années 2000 avec Mike Bordin de Faith no More et Robert Trujillo de Metallica, tous deux membres du groupe d’Ozzy en solo à l’époque.

Malgré l’échec du procès, Lee Kerslake a tenu à écrire aux Osbourne pour demander le disque, « pour pouvoir l’accrocher au mur avant que je ne meure. C’est sur ma liste de dernières volontés. »

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK