Un biopic Black Sabbath?

Aurons-nous droit, après les Bee Gees, Queen, Elton John, Tina Turner, David Bowie, Bob Dylan, B.B. KingMotley Crüe et tant d'autres, à l'histoire du groupe Black Sabbath sur grand écran.

Tony Iommi a semblé optimiste à ce sujet, comme il l'explique dans une nouvelle interview pour SPIN: "Nous avons abordé le sujet il y a 18 mois environ, avant que la pandémie ne mette le projet en retrait. Je n'en sais pas beaucoup plus pour l'instant."

Ozzy Osbourne avait plaisanté l'an dernier en disant qu'il aimerait que ce soit l'acteur Denzel Washington qui l'incarne dans le biopic. 

Rappelons qu'un film à propos d'Ozzy Osbourne est déjà en projet. L'été dernier, la famille avait communiqué sur ce film qui traitera de la relation d’Ozzy et Sharon Osbourne.

Jack Osbourne, le fils d’Ozzy, avait déjà déclaré en mai 2020 qu’un film retraçant les débuts de la carrière solo de son père était en réflexion pour le moment.

Et dans cette autre interview au Rolling Stone magazine, on apprenait que le film ferait l’impasse sur la période de Black Sabbath et s’attarderait davantage sur ses débuts en solo à la fin des années 70, et sa relation avec Sharon.

Tony Iommi a traversé toutes les ères de son groupe Black Sabbath. Fondateur et membre permanent depuis sa création à Birmingham en 1968, il est un des piliers du groupe et a désigné récemment le morceau qu’il préfère, de la période Ozzy Osbourne. Le guitariste de légende a choisi "Iron Man". 

Il a aussi fait savoir, la semaine dernière, qu'il n'était "pas du tout heureux" que l'héritier de Geoff Nicholls, Gary Rees, a dévoilé le titre "Slapback" sur Youtube.

 A propos de cette chanson, on pouvait lire : "Ce dernier morceau issu de l’héritage de Geoff Nicholls s’intitule, je pense, "Slapback", si j’en crois la cassette et le refrain. Il provient de la même cassette que la version d'"Heaven and Hell" partagée sur cette même chaîne. Cela ne sonne pas vraiment comme une chanson classique de Sabbath, mais plutôt comme du Ronnie James Dio."

Dans une nouvelle interview à SiriusXM, Tony Iommi explique : "Je ne suis pas content qu'il ait sorti cette chanson. Ca m'a vraiment laissé un goût amer. A ce moment, quand on a enregistré ceci, Geoff n'était même pas impliqué dans le groupe, je ne l'avais même pas encore contacté. C'est Ronnie qui joue de la basse, en fait... Et on avait juste enregistré ça sur une cassette dans un salon."

Ces affirmations contredisent ce que Geezer Butler expliquait il y a quelques jours, à savoir qu'il était bien présent sur cet enregistrement de "Slapback". 

Enfin, comme nous l'évoquions dans notre journal du rock vidéo de la semaine, cela fait des décennies que certains musiciens se disputent l’origine des "cornes du diable" réalisées avec la main, signe de reconnaissance du milieu metal. John Lennon, Coven et Gene Simmons de Kiss, notamment, qui avait même voulu le faire breveter à son nom. A présent, c’est Geezer Butler de Black Sabbath qui estime en être l’initiateur. Ronnie James Dio est souvent considéré comme le véritable "premier utilisateur" de ce geste sur scène, dès 1979 avec Black Sabbath, mais Geezer Butler a des photos de 1971 sur lesquelles il faisait déjà ce geste en direction de leur public. Il explique que c’est en le voyant faire que Dio s’était ensuite mis à l’utiliser lui-même. Ce dernier avait expliqué à plusieurs reprises que ce symbole lui venait de sa grand-mère italienne, qui l’utilisait pour chasser le diable et protéger la maison des mauvais esprits. Il avait toutefois précisé que s’il l’avait rendu célèbre, il n’en n’était pas l’inventeur. 
Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK