Twisted Sister furieux contre le RockFest

Twisted Sister
Twisted Sister - © Tous droits réservés

Le groupe a manifesté son mécontentement suite à leur prestation au Rockfest au Canada le 24 juin dernier.

Les organisateurs du Amnesia Rockfest de Montebello, en Outaouais, au Québec, se sont vus assaillis de reproches de la part du groupe américain, qui a même rebaptisé l’événement "Shitfest" ("festival de merde").

C’est via un long message (effacé depuis) sur leur site officiel que Terry Armadillo, leur blogueur de tournée, a parlé du "pire festival de tous les temps". Du trajet en bus de pratiquement 3 heures depuis l’hôtel jusqu’au site, aux problèmes d’accréditation, en passant par la qualité des repas, l’état de quasi insalubrité des loges et leurs dimensions microscopiques, tout y est passé!

Le groupe concluait même sa lettre en suggérant aux fans canadiens d’abandonner le Rockfest pour aller à Heavy Montréal, une autre grand-messe du rock qui a lieu chaque année au parc Jean-Drapeau.

Le créateur du festival Amnesia Rockfest, Alex Martel, s’est dit extrêmement déçu et surpris par les reproches du groupe : "En 11 ans de festival, je n’avais jamais vu une telle situation. Aucun membre de leur équipe ne m’avait contacté pendant le festival, ni après, pour me faire part de quoi que ce soit. Nous sommes toujours ouverts à la critique constructive et à l’amélioration."

 

C’est d’ailleurs après un échange entre l’organisation et Twisted Sister que l’article cinglant a été retiré de leur page officielle twistedsister.com.

On pouvait notamment y lire :

"Vous aurez du mal à trouver un festival au nom plus approprié - Amnesia : le festival qu’on aimerait tous oublier."

"Pour ajouter l’insulte à l’injure, le nom du groupe n’était pas écrit correctement sur la porte des loges. SÉRIEUSEMENT?"

"Donc, Korn et Blink 182 ont accès à des scènes d’une dimension normale, mais Twisted Sister doit se contenter d’une scène de la grosseur d’une plaque pour la mammographie d’un moucheron."

"Nous n’avions pas de place pour nous installer... Pas de place pour ranger notre matériel... Pas de place pour travailler."

"Des personnes travaillant pour le festival nous traitaient comme si nous n’étions que les enfants du voisin qui jouent de la "air guitar" avec des raquettes de tennis."

"Voici donc Twisted Sister, jouant pour la dernière fois à JAMAIS au Canada, et non seulement ils ne nous accordent pas le moindre respect en nous laissant jouer notre dernière chanson (qui dure 2 minutes) mais ils ont coupé le micro de Dee (Snider) alors qu’il disait "Merci bonsoir!""

"Juste comme nous pensions que ça ne pouvait être pire, ils ont tassé notre équipement et notre matériel hors de la scène comme si nous étions des chiens."

"LE PIRE. FESTIVAL. DE TOUS LES TEMPS."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK