Trump refuse la demande de N. Young

Embed from Getty Images

"DT n’a pas la permission d’utiliser mon titre " Rockin’ In The Free World” lors de ses apparitions publiques”, a écrit Neil Young sur son site web. "Légalement, il peut le faire, mais c’est contre ma volonté".

Ce combat dure depuis 2015, quand, au mois de juin, Trump avait utilisé le titre pour la première fois lors de sa campagne pour les Présidentielles. 

“Je lui ai déjà demandé à l’époque de cesser de la diffuser, je l’ai dit publiquement, dans une lettre largement partagée. Mais il a préféré ne pas écouter ma demande, comme il choisit de ne pas écouter les voix des américains qui lui demandent de cesser ses mensonges permanents, de cesser d’infliger des petits surnoms méchants et des brimades, et de poursuivre sa dangereuse, diffamatoire et odieuse rhétorique".

Neil Young a rejoint un collectif d’artistes – avec notamment RihannaAxl Rose et Pharell Williams – qui a récemment demandé à Trump de cesser d’utiliser leur musique à des fins politiques.

Selon Axl Rose, le Président Donald Trump utilise des “chemins détournés” pour diffuser de la musique de Guns N’Roses de manière illégale.

Il détournerait les limites légales des licences de droits d’auteur, comme il l’a fait récemment en diffusant "Sweet Child O' Mine" à un meeting vendredi en Virginie.


Le frontman des Guns a tenu à préciser les choses sur son compte Twitter.
"Juste pour que vous soyez au courant, Guns N’Roses, comme beaucoup d’autres artistes, s’oppose à l’utilisation non autorisée de leur musique lors d’événements politiques du Président Trump. Malheureusement, la campagne Trump détourne les limites de la légalité et utilise notre musique à des fins politiques, sans le consentement des compositeurs."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK