The Wild Ones, Fume c'est du Belge...

the legacy
the legacy - © Tous droits réservés

" You’re Listening to Rock à Gogo " : c’est la voix du chanteur d’un des grands groupes rock belges des années 80 qui fabrique les jingles de l’émission. En 1986 si mes souvenirs sont bons ou 87 ?

D’autres voix rock furent mises à contribution dans ces jingles. Le chanteur des Pizza Crushers s’occupe de Patchouli, et celui de Do or Die se chargera de Cochise pour la séquence hardcore quelques années plus tard.

Didier Borra alias Wild One Dee, qui mène The Wild Ones, formation néo rockabilly née à Bruxelles en 1980. Le plus allumé de la bande sur scène c’est le mémorable Jack Fire, à cheval sur sa contrebasse.

Quelques 45 tours, "I’M a Wild One, Baby" en 81 et "Wild Cat Boogie" en 83, et puis l’album “Crossroads” qui paraît en 1986 sur un label nommé Soundworks, production de Paul Delnoy qui participe aussi à l’aventure La Muerte. Les Wild Ones décollent : l’album paraît en CD l’année suivante et est diffusé en France via le label Accord, il s’en vendra plusieurs milliers d’exemplaires.

Parenthèse : 1986 est une bonne année pour le rock d’ici : outre Front 242 et La Muerte, débarquent, par exemple, les gaumais de Dole avec l’album "Speed of Hole" sur le label Play it Again Sam en pleine expansion, le délirant Guy Clerbois alias Vitor Hublot avec sa version électro de "La P’tite Gayole'', les carolos de à;Grumph, fer de lance carolo de l’electronic body music et "Fuite au Prochain Lavabo ", la deuxième plaque de Sttellla.

The Wild Ones livrent un chouette brulot l’année suivante : "This Land Wants Rock"

Tout un programme, cette chanson c’est le vrai déclic : Rock à Gogo poussera en avant le rock belge sous toutes ses facettes. "Think Global, Do Local" ! Ce sera "Fume c’est du Belge" un titre pareil, on n’oserait plus aujourd’hui !

 

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK