The Game de Queen a 40 ans

The Game de Queen a 40 ans
The Game de Queen a 40 ans - © Tous droits réservés

À l’occasion du 40e anniversaire de cet album qui marque le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire de Queen, nous vous proposons de revenir sur sa création.

"The Game" est le 8e album de Queen, il est sorti le 30 juin 1980.

"The Game" est une œuvre charnière de la carrière de Queen et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est le premier album du groupe à sortir dans les 80’s.

C’est à partir de cette époque que Freddie Mercury va changer de look pour arborer cette célèbre moustache qui va l’accompagner pendant pratiquement toute la décennie (même si sur la pochette avant de l’album, il ne la porte pas encore).

Mercury s’épaissit quelque peu, sa voix évoluer elle sera de plus en plus grave et s’éloignera de plus en plus de cette voix très haute perchée qu’il avait sur les enregistrements précédents.

Autre grand changement ici, c’est l’utilisation de claviers, un instrument que Queen évitait avec fierté auparavant (sur les précédents albums, il était même indiqué sur chaque pochette : 'cet album a été enregistré sans synthétiseurs').

"The Game" marque ainsi le début d’un changement musical important du groupe.

Sur "News of The World" en 1977, Queen avait déjà commencé à simplifier, raccourcir ses morceaux, mais ici, sur "The Game", un nouveau pas va être franchi. Queen va en effet axer sa musique vers une direction nettement plus pop, basée plus sur des rythmes accrocheurs (basse, batterie) que sur des mélodies ou des solos de guitare complexes.

Pour faire évoluer son son, Queen va à nouveau se séparer de son fidèle producteur Roy Thomas Baker et, cette fois, la séparation sera définitive.

Queen avait déjà "abandonné" ce dernier lors de la réalisation de l’album "News of The World" en 77 puis l’avait repris pour la réalisation de l’album qui précède "The Game": "Jazz" (en 78).

Queen, cependant, n’est pas vraiment satisfait du travail effectué par Baker sur "Jazz" et entame donc sur "The Game" une toute nouvelle collaboration avec le producteur et ingénieur du son Reinhold Mack (qui accompagnera Queen pendant une bonne partie des années 80).

A cette époque, avec tout l’argent amassé grâce aux recettes des albums précédents, on conseille à Queen d’éviter le sol britannique et de s’établir ailleurs pour éviter des soucis de taxes.

Le groupe vient d’acheter un studio à Montreux, en Suisse, le Mountain Studios. Mais Queen ne souhaite pas enregistrer là-bas, il n’apprécie pas encore l’aspect serein et paisible de l’endroit.

Freddie Mercury trouve même Montreux particulièrement endormant.

Quelques années plus tard, il changera d’avis et Montreux deviendra sa ville favorite, un endroit où il aimera se balader, se reposer.

Queen retournera d’ailleurs dans ce studio Suisse à partir de la fin des années 80 pour y enregistrer ses derniers albums.

Pour "The Game" Queen préfère s’installer au célèbre Musicland Studios de Munich en Allemagne, un studio que Mack, le producteur, connaît très bien. Il a notamment travaillé avec Jeff Lynne et son Electric Light Orchestra sur place. Led Zeppelin y a enregistré l’album "Presence" et les Stones notamment l’album "It’s Only Rock’n’Roll".

Munich semble également un endroit idéal pour Queen et surtout pour Freddie Mercury qui aime particulièrement la vie nocturne. Munich est notamment très réputé pour ses quartiers gay.

Avec Mack à bord, Queen apprend à travailler différemment.

Brian May : "Nous avions un nouvel ingénieur, Mack et aussi un nouvel environnement de travail qui était la ville de Munich. Tout était différent. Nous avons modifié toute notre technique studio d’un certain sens. Mack venait d’un 'background' très différent du nôtre. On pensait qu’il n’y avait qu’une seule façon de travailler en studio, comme en ce qui concerne l’enregistrement des pistes musicales. Avant, on jouait encore et encore jusqu’à tout soit parfait. Si on accélérait ou ralentissait un peu à moment, on recommençait tout depuis le début jusqu’à faire une prise parfaite. On rejouait tellement nos parties musicales, qu’à la fin, le résultat était un peu trop raide, trop prévisible. La première contribution de Mack a été de dire 'vous savez les gars, vous n’êtes pas obligé de faire ça, on peut très bien garder une minute qui est bonne et puis ajuster, éditer, coller des passages pour obtenir un bon résultat, dans le bon tempo’. Quand il nous a dit ça, on a tous ri et on lui a dit 'Tu rigoles ou quoi ? On ne peut pas faire ça'. Mais en fait, on pouvait le faire. Et grâce à cette technique, on gagne de la fraîcheur, parce que souvent les premières prises sont plus directes, plus authentiques. Ça nous a beaucoup aidés. Il y avait aussi un peu moins de guitare sur l’album, mais ce n’est pas quelque chose que nous voulions établir définitivement, c’était juste une façon d’expérimenter".

Play The Game

Freddie Mercury écrira le titre "Play The Game" suite à la rupture avec un de ses amants, un certain Tony Bastin qui, comme Freddie Mercury, disparaîtra des suites du SIDA quelques années plus tard.

Sur ce titre, Queen utilise pour la première fois un synthétiseur sur l’album. Ce synthétiseur est un Oberheim OB-X, un synthé analogique polyphonique qui sera souvent utilisé par des groupes comme Rush, Japan ou encore Van Halen.

L’enregistrement de "The Game" se fait en deux parties.

Le groupe se rend tout d’abord au studio Musicland de Munich en juin 1979 pour débuter l’enregistrement de l’album. Pendant un mois, les musiciens prennent leur temps et ne mettent en boîte que 4 titres : "Coming Soon", "Sail Away Sweet Sister ", "Save Me" et le fameux "Crazy Little Thing Called Love".

D’autres titres sont également testés mais ça ne donne rien de plus. Après ce mois passé en studio, Queen retourne sur les routes et teste en public deux de ces nouveaux titres : "Save Me" et "Crazy Litle Thing Called Love". La réponse du public est incroyable, c’est un triomphe total et en toute logique Queen en profite pour les sortir en 45 tours.

Crazy Little Thing Called Love

"Crazy Little Thing Called Love" est un succès instantané. Et pourtant, c’est un 45 tours qui est très différent de ce à quoi Queen avait habitué ses fans.

Freddie l’écrit en l’espace de 5-10 minutes à l’aide d’une guitare. Freddie est un grand pianiste mais n’est certainement pas un grand guitariste, il a un jeu très limité, et comme il ne connaît que quelques accords, la structure du morceau s’en retrouve simplifiée. "Crazy Little Thing Called Loved" est un titre de rockabilly, une sorte d’hommage au rock’n’roll d’Elvis Presley décédé deux ans plus tôt.

Pour enregistrer le morceau, Brian May va utiliser exceptionnellement une vieille Telecaster qui appartient au batteur Roger Taylor. Brian May n’est pas très chaud à l’idée d’utiliser une telle guitare qui ne correspond pas vraiment à son jeu. C’est le producteur, Mack, qui va véritablement le forcer à l’utiliser sur ce titre. Et il aura raison puisque le résultat est particulièrement réussi.

Pour ceux qui s’en souviennent, Robert Plant a repris brillamment ce titre lors du fameux concert hommage à Freddie Mercury organisé par les membres survivants de Queen à Wembley le 20 avril 1992.

La deuxième partie des sessions d’enregistrement de l’album "The Game" se déroule à nouveau aux studios Musicland de Munich cette fois entre le mois de février et le mois de mai 1980.

Le groupe se montre particulièrement créatif – Roger Taylor déclare à l’époque que Queen a alors 40 titres potentiels – mais seulement 10 titres sont finalement sélectionnés pour l’album.

Des morceaux qui sont tous assez brefs. Ce qui fait de "The Game" le disque le plus court de la carrière de Queen avec une durée d’à peine 35 minutes.

Another One Bites The Dust

Le grand classique de "The Game est sans conteste "Another One Bites The Dust", grand succès avec cette ligne de basse inoubliable. Un titre qui, vous l’aurez compris, a été écrit par le bassiste du groupe John Deacon et qui fait vraiment partie du TOP 5 des morceaux les plus célèbres du répertoire de Queen.

John Deacon (interviewé en 1996) : "J’avais envie d’écrire un titre dans le genre depuis un moment, mais à l’origine je n’avais que la structure générale et la ligne de basse. Petit à petit j’en ai parlé aux autres et ils ont ajouté leurs idées. Je savais que ce serait un morceau plutôt dansant mais jamais je n’aurai imaginé que ça allait devenir un tel hit. Même certaines radio black aux Etats-Unis l’ont programmé, ce qui ne nous était jamais arrivé auparavant. C’est Michaël Jackson qui nous a proposé de le sortir en 45 tours. C’était un grand fan de Queen et il venait souvent nous voir sur scène…".

Pour "Another One Bites the Dust" John Deacon est fortement influencé par le titre "Good Times " de Chic. A cette époque, John Deacon a l’occasion d’observer Chic travailler en studio…

Dernière précision sur "Another One Bites the Dust", Deacon en plus d’avoir écrit le titre joue de plusieurs instruments sur celui-ci : il joue de la basse (bien entendu) mais aussi de la guitare, du piano ainsi que quelques percussions.

 

"The Game", à sa sortie, remporte un énorme succès. Il se classe, comme ce sera souvent le cas pour Queen, à la première place des charts en Angleterre mais surtout pour la première et la dernière fois de la carrière du groupe à la première position des charts en Amérique, l’album étant boosté par le succès foudroyant d'"Another One Bites The Dust".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK