The Cure : Un concert anniversaire !!!

Imaginez la scène : nous sommes le 7 juillet 2018 à Londres, dans Hyde Park, où a lieu le festival British Summer Time ... Cure s’apprête à monter sur scène pour un concert historique à l’occasion de son 40ème anniversaire !

C’est avec les premières notes de ''Plainsong'', qui ouvrait l’album “Disintegration” , que Cure lance les festivités, il est 20h20.

Le soleil brille de mille feux sur la plaine londonienne. En tant que représentant d’un rock plutôt “gothique”, Smith se cache le visage en croisant les doigts “va de retro satanas”, le soleil l’aveugle.

Robert Smith va parler. Il s’exprime peu, mais précise, non sans humour: ''En fait, je ne peux pas vraiment parler tant qu'il fait clair, le soleil me prend toute mon énergie et me fait fondre.''

Que le concert commence, les titres s’enchainent devant un public venu en masse : plus de 65 000 personnes sont présentes pour l’événement.

Après 40 ans de sorties d’albums, de tournées incessantes, la voix de Robert Smith semble inchangée et le groupe est particulièrement en forme. Aux côtés de Robert Smith se trouve :

- le fidèle Simon Gallup, bassiste du groupe depuis 1979, avec son attitude scénique directement reconnaissable, groovant sur la musique avec élégance et une certaine dose de sensualité.

- Roger O’Donnell aux claviers, qui avait rejoint la formation en 1988 et fait quelques allers et retours au sein du groupe.

- le batteur Jason Cooper présent depuis 1995.

- et le petit nouveau ”entre guillemet”, le guitariste Reeves Gabrels qui, après avoir accompagné Bowie dans la fin des années 80 et durant les 90’s, est devenu depuis 2012 l’un des bras droits de Robert Smith.

Les titres joués ce jour là représentent 40 années de succès et ils s’enchaînent à une vitesse folle.

C’est le moment des rappels ; The Cure se doit - évidemment - de jouer son classique “Boys Don’t Cry”. Et avant de l’interpréter, Robert Smith s’adresse au public. Il est ému :

''Il y a 40 ans ce weekend... c’était la première fois que nous jouions sous le nom The Cure. C’était au Rocket à Crawley. Si vous m’aviez demandé à ce moment-là ce que je ferai 40 ans plus tard, je vous aurai donné la mauvaise réponse. Mais grâce à vous et aux personnes autour de moi ici, je suis toujours la... Donc merci à vous tous.''

Nous donnons rendez-vous à Robert Smith et à son équipe dans 10 ans pour célébrer avec eux le 50ème anniversaire des Cure.

Et avant ca, si vous allez voir Robert Smith et ses comparses le 28 juin à Werchter, faites-lui plaisir, habillez-vous en noir et offrez à vos cheveux un faux négligé qui fera peut-être craquer son épouse, Mary, tapie dans les coulisses...

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK