The Cure, leur album "Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me", mixé à Bruxelles

L’archive Sonuma que nous vous proposons cette semaine est consacrée à la venue de Robert Smith à Bruxelles pour le mixing du 7e album de The Cure.

L’album a été enregistré en Provence dans le célèbre studio Miraval mais c’est bien chez nous qu’il va prendre ses couleurs définitives dans un des studios belges les plus réputés au niveau mondial, le Studio ICP.

Derrière les initiales ICP (pour International Company of Packaging, société du père du créateur du studio), se cache le nom de l’américano-irlandais John Hastry qui inaugure le studio en 1979 dans les anciens bâtiments d’une boulangerie industrielle.

Sa vision est d’installer dans ce bâtiment, sur plusieurs milliers de m2, un lieu idéal pour enregistrer et mixer un album.

Plus qu’un studio, c’est un véritable cocon propice à la création.

Les artistes peuvent y loger, y manger, y nager dans une piscine dont la mosaïque de fond représente une guitare !!! Ils peuvent aussi y trouver une pièce entière remplie d’instruments de musique mis à leur disposition. Une véritable caverne d’Ali Baba !!! Et bien sûre, 4 studios et des ingénieurs du son triés sur le volet.

De nombreux artistes ont fréquenté et fréquentent toujours le Studio ICP. De Arno avec Tc Matic, à Lady Gaga en passant par Echo and The Bunnymen, les Stranglers, Squeeze, OMD, Noir Désir, Alain Bashung mais aussi The Cure, derrière cette façade morose à Ixelles se cache un bijou de technologie et d’art.

C’est donc en 1987 que Robert Smith confie le mixing de son album "Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me" au studio ICP. C’est à cette époque que Gilles Verlant obtient l’interview exclusive de The Cure. Il pousse la porte du studio pour l’émission "Cargo de Nuit". Le travail sur l’album touche à sa fin. Il reste un seul titre à mixer et le double album vinyle sera bouclé.

Selon Robert Smith, il est rare de trouver un excellent double album et ça tombe bien, "Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me" est (toujours selon lui) l’exception qui confirme la règle !

Le chanteur de The Cure confie à Gilles Verlant qu’il lui reste un dernier devoir avant la sortie de l’album, choisir le 1er single !

A ce stade, Robert Smith hésite encore, son cœur balance entre "Why Can’t I Be You" ou "Catch"… L’histoire nous apprendra que c’est le 1er qui sera choisi par la production. Il sort en single en avril 1987 (et en CD pour le marché allemand, une première pour le groupe).

 

Une séquence réalisée avec la complicité de la Sonuma.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK