The Cure : Les années 2000...

Après un album plutôt dispensable en 1996 : “Wild Mood Swings” qui ne reçoit pas un bon accueil tant du public que des critiques, Robert Smith se sent un peu dépassé. Il déclare que la Britpop (représentée par des groupes comme Blur ou Oasis qui cartonnent à cette époque) a tué The Cure !

Mais début 97, un événement va motiver Robert Smith, il reçoit un message incroyable sur sa boite vocale :

“Salut Robert, c’est David Bowie. J’organise un show pour fêter mon 50ème anniversaire au Madison Square Garden de New York et j’aimerais que tu viennes y jouer. Ce serait super!”

Bon, Smith croit d’abord à une blague d’un de ses “collègues” des Cure... Mais Smith appelle tout de même, prudemment, n’osant trop y croire. Il laisse à son tour un message sur la boite vocale. Et arrive d’incroyable coup de fil : David Bowie l’appelle et il lui confirme qu’il s’agit bien de lui et que ce n’est pas une blague ! Robert Smith est euphorique, il va monter sur scène aux côtés de son idole absolue.

Robert Smith ne le cache pas, c’est en observant Bowie, période Ziggy Stardust, dans l’émission britannique Top of The Pops dans le début des années 70 que le chanteur des Cure aura l’une de ses premières révélations musicales.

Le rêve devient réalité et ce soir là, Bowie, son groupe et Robert Smith jouent deux morceaux ensemble.

La performance est excellente, le moment est magique mais ce concert permettra à Robert Smith de rencontrer le guitariste de Bowie, Reeves Gabrels avec qui il va rapidement collaborer et qui deviendra, plus tard, en 2012, le guitariste des Cure en remplacement de Porl Thompson.

Robert Smith est donc de retour aux affaires. Fin 1998, il entame le 11eme album de The Cure : "Bloodflowers" sort le 15 février 2000.

The Cure passera le cap de l’an 2000 ! Un album "Greatest Hits" sort en 2001 puis les Cure embarquent dans une tournée dont 3 dates resteront particulièrement gravées dans les mémoires. Une mini tournée de trois concerts, un à Bruxelles et deux à Berlin durant lesquels Cure proposera 3 albums joués en entier: “Pornography” de 1982, “Disintegration” de 1989 et “Bloodflowers” de 2000, les 3 albums formant une trilogie selon Robert Smith.

 

The Cure 1978 – 2018… 40 ans de musique, ce n’est pas rien. Un concert anniversaire célébré en juillet dernier à Londres avant leur passage à Werchter le 28 juin prochain.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK