The Beatles : "Let It Be" a 50 ans

Pour les 50 ans du dernier album des Beatles, "Let It Be", nous vous proposons un petit aperçu de sa création.

Les sessions de "Let It Be" ont été enregistrées au début de l'année 1969, sous l'impulsion de Paul McCartney, malgré un climat déjà largement détérioré au sein du groupe.

Accompagnés de l'excellent claviériste Billy Preston, les Beatles jouent quelques-uns des morceaux de l'album le 30 janvier 1969 sur le toit de leur entreprise, Apple, pour ce qui restera comme le dernier concert, sous le nom de "rooftop concert".

Ce n'est que plusieurs mois après l'enregistrement que le disque sortira dans les bacs. Ni la cohésion du groupe ni la cohérence du tracklisting ne seront au rendez-vous.

Tracklisting Let It Be

  1. Two of Us (Lennon/McCartney)
  2. Dig A Pony (Lennon/McCartney)
  3. Across the Universe (Lennon/McCartney)
  4. I Me Mine (Harrison)
  5. Dig It (Lennon/McCartney/Starkey/Harrison)
  6. Let It Be (Lennon/McCartney)
  7. Maggie Mae (Trad. arr. Lennon/McCartney/Harrison/Starkey)
  8. I've Got A Feeling (Lennon/McCartney)
  9. One After 909 (Lennon/McCartney)
  10. The Long and Winding Road (Lennon/McCartney)
  11. For You Blue (Harrison)
  12. Get Back (Lennon/McCartney)

 

Parmi les plus beaux morceaux de cet album, on peut noter "Across The Universe", "I Me Mine", "For You Blue" et les deux gigantesques tubes "Let It Be" et "Get Back".

L'album est publié le 8 mai 1970 et le single "Let It Be" sort le 6 mars avec, en face B, un morceau étrange, "You Know My Name (Look Up The Number)", aussi peu sérieux que "Let It Be" est solennel. L'anecdote veut que Brian Jones, des Rolling Stones, y joue du saxophone et que le morceau ait été écrit après une longue nuit particulièrement alcoolisée.

La séparation des Beatles se fera dans la douleur, mais aussi dans la confusion puisque c'est à l'intérieur de son premier album solo que McCartney écrit qu'il préférerait travailler sans le groupe pour les années à venir. Il n'en faudra pas beaucoup plus pour que les journaux fassent de ce texte le communiqué quasi-officiel de la mort des Beatles.

Mais, à l'instar de la polémique sur le LSD qui avait sévi quelques années plus tôt - Paul avait reconnu devant un journaliste qu'il avait pris du LSD, alors qu'il avait été le dernier des quatre à tester ce genre de drogues, McCartney est le seul à n'avoir jamais claqué la porte aux nez des trois autres. John Lennon, qui était à l'origine du groupe aurait aussi être à l'origine de sa dissolution... Il faudra attendre 1975 pour qu'une décision de justice stipule que l'entité « Beatles » n'existe plus.

Plusieurs générations ressentiront cette séparation comme un véritable traumatisme. Malgré tout, si elle marque la fin d'un certain âge d'or de la pop britannique, elle est aussi un acte fondateur, permettant à de nombreux autres artistes d'accéder, enfin, à la célébrité.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK