THE 27 CLUB : Ils font aussi partie du Club des 27 et nous les célébrons sur Classic21

Si Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Amy Winehouse et Kurt Cobain se taillent la part du lion dans l’aura du Club des 27, il ne faudrait pas oublier d’évoquer d’autres sacrés musiciens qui ont ce triste point commun avec ces méga stars (ils sont morts à l’âge de 27 ans). Dave Alexander, Leslie Harvey, Pete Ham, Kristen Pfaff, Denis Wielemans et une dizaine d’autres musiciens ont vécu peu de temps mais étaient d’incroyables artistes… nous avions envie de les évoquer sur cette page.

Lesley Harvey, guitariste anglais cofondateur de Stone The Crows, meurt sur scène le 3 mai 1972

Au début des années 70, le glam-rock fait rage en Angleterre… Slade, Sweet, Mud, T.Rex, mais aussi Bowie et Roxy Music font partie des plus célèbres artistes de cette vague très colorée et très " glitter " de l’époque.

L’aspect théâtral était très important dans le glam-rock, et une formation qui excellera dans le genre à l’époque est " The Sensational Alex Harvey Band ".

Mené par le chanteur Alex Harvey (frère de Leslie Harvey que nous évoquons), le groupe reprenait notamment du Jacques Brel en anglais (" Au suivant " devient " Next ") et a connu un grand succès à l’époque.

 

On le connaît un peu moins, mais son frère, Leslie Harvey aurait dû faire partie de cette formation. Excellent guitariste, il va tragiquement disparaître à l’âge de 27 des suites d’une électrocution sur scène lors d’un concert de son groupe " Stone The Crow ".

" Stone The Crows ", un groupe écossais dans lequel Leslie Harvey jouait de la guitare et dans lequel également on retrouvait la chanteuse Maggie Bell, considérée comme la réponse écossaise à Janis Joplin.

 

Chose surprenante pour un artiste aussi " récent ". Il y a un doute sur la date de sa naissance. IL est né soit le 13 septembre 1944 ou le 13 septembre 1945… Personne à ce jour ne s’est présenté avec son certificat de naissance… Donc on ne sait pas trop s’il avait 26 ou 27 ans lorsqu’il nous a quittés. Dans le bénéfice du doute, aujourd’hui, il est communément attesté qu’il fait partie du fameux Club des 27.

Dave Alexander, bassiste des Stooges (première période), qui a raté la 1ere partie des Stones

Dans les Stooges, on connaît Iggy Pop, bien entendu, certains plus connaisseurs, pourront aussi citer les frères Asheton, Ron et Scott, respectivement guitariste ou bassiste pour le premier et batteur pour le second. Mais on connaît beaucoup moins Dave Alexander, pourtant lui aussi un des membres fondateurs de Stooges, groupe qui a profondément marqué l’histoire du rock " Made in Detroit " et l’ensemble de l’histoire du rock, tout simplement.

Dave Alexander était, comme certains bassistes le sont, plus discret, un peu plus effacé au sein du groupe. Très proches de Ron Asheton, les deux compères étaient des véritables garnements avant la formation des Stooges, et même après.

C’est sous l’influence des Rolling Stones et suite à une discussion improvisée avec le bassiste du groupe, Bill Wyman, que Dave Alexander abandonne la guitare pour la basse, parce qu’il trouve que, finalement l’instrument est " plus cool "…

Un soir, dans le milieu des années 60, avant la formation des Stooges, Dave Alexander et Ron Asheton, traînent en rue, comme ils aiment le faire et, chose incroyable, ils croisent les Rolling Stones !!! Jagger est impressionné par le look et l’aspect menaçant des deux gaillards. Il leur demande alors " vous faites partie d’un groupe ? ", Asheton et Alexander, qui ne font pas partie d’un groupe à l’époque, répondent " oui, bien sûr "… Jagger leur demande si le groupe en question peut assurer la première partie de Stones… Les deux mecs culottés acceptent, puis, Jagger s’en va, précisant qu’il les recroiserait en ville pour en discuter avec eux. Après avoir menti aux chanteurs des Stones, les deux musiciens, pas vraiment au point, tentent de répéter quelques titres des Stones en s’accompagnant de disques du groupe… Le résultat est… catastrophique !

Du coup, les deux futurs Stooges éviteront soigneusement de se faire remarquer les semaines suivantes de façon à ne pas recroiser Jagger.

Tout cela n’empêchera pas Dave Alexander de s’améliorer ensuite et de devenir un élément essentiel du son des Stooges à leur formation et sur les deux premiers albums du groupe. Alexander et le batteur Scott Asheton assuraient une solide section rythmique comme nous le prouve ce " Down On The Street " des Stooges sorti en 1970.

 

Pour l’info, Dave Alexander sera viré des Stooges en août 1970 après s’est montré trop " bourré " pour pouvoir jouer au Goose Lake International Music Festival.

Pete Ham (Badfinger)

Dans l’histoire des groupes cultes britanniques, " Badfinger " figure en haut de la liste. Ce groupe, très proche dans les sonorités des Beatles, a d’ailleurs été l’une des plus prometteuses signatures du label Apple Records, le label fondé par les Beatles dans la fin des années 60.

" Badfinger " est aussi un groupe particulièrement marqué par la disparition tragique de deux de ses membres puisque Pete Ham et Tom Evans se suicident.

Pete Ham nous quittera à l’âge de 27 ans, ce qui explique sa présence de ce funeste club.

Alors, Pete Ham, c’est peut-être un nom qui ne vous dit rien, il est pourtant l’auteur de ce tube immortalisé par Harry Nilson : " Without you ".

 

Immense succès pour Harry Nilsson en 1971, la version de son auteur ne connaîtra pas un tel écho

 

Mais revenons à " Badfinger ", ce groupe gallois qui voit le jour en 61 à Swansea au Pays de Galles et porte au début le nom de " The Iveys ".

En 1968, " Badfinger " se fait remarquer par le label des Beatles qui les signe avec beaucoup d’enthousiasme. Paul McCartney va beaucoup s’impliquer dans le groupe, produisant, écrivant titres et albums pour la formation. George Harrison les produira également.

Pete Ham est le principal compositeur, c’est aussi un excellent chanteur, pianiste et guitariste…

Malheureusement des déboires financiers, des problèmes avec le label et le management, vont plonger le sensible Pete Ham dans une dépression profonde… Ce qui expliquera ce terrible geste le 24 avril 1975, il sera alors retrouvé pendu dans son garage

Pete Ham connaîtra le succès en particulier avec le titre " No Matter What " au sein du son groupe Badfinger.

Kristen Pfaff

Kristen Pfaff est une inconnue/connue. Elle a fait partie d’un des plus importants groupes de grunge et de punk rock des années 90 : " Hole ".

Kisten Pfaff a un parcours de vie assez particulier, même si elle nous a quittés bien trop tôt à l’âge de 27 ans de suites d’une overdose, c’est quelqu’un qui a dédié sa courte vie à un engagement important : la défense des femmes victimes de viol.

A l’Université de Minnesota, elle est diplômée dans le domaine " des études des femmes " (Women’s Studios) et travaille dans le cadre d’un programme qui porte le nom de " Restore of the Sexual Violence ", qui, comme son nom l’indique, propose d’aider les femmes victimes de viol à se " réparer " psychologiquement parlant.

Parallèlement à ses études, Kristen Pfaff apprend également à jouer de la basse et évolue en 1992 au sein d’un groupe culte de Minneapolis " Janitor Joe ". C’est lors d’un concert avec cette formation qu’elle croise le chemin de Courtney Love et du guitariste Eric Erlandson, qui sont à la recherche d’une nouvelle bassiste pour leur groupe " Hole "… Les deux musiciens, après le concert, tentent de persuader Kristen Pfaff de les rejoindre, mais cette dernière décline poliment. Elle n’a pas trop envie de quitter Minneapolis, sa famille, ses amis…

Mais son père lui conseille de reconsidérer les choses, vu l’impact qu’a alors déjà " Hole " à l’époque. De plus, Courtney Love et Eric Erlandson ne lâchent pas l’affaire, ils veulent décidément qu’elle rejoigne leur groupe… Elle finit par accepter et marquera de son empreinte l’album " Live Through This " en 1994, l’un des grands albums de l’histoire de la musique grunge et du punk rock américain.

 

Kristen Pfaff se montre alors très active dans la scène rock de Seattle, et devient notamment amie avec les membres de Nirvana, particulièrement de Kurt Cobain.

Malheureusement, en rejoignant le groupe, elle développe une addiction à l’héroïne qui lui sera fatale le 16 juin 1994.

Un livre à propos de sa musique et de son engagement dans la défense des femmes victimes de viol est en préparation, c’est son frère Jason Pfaff qui en écrira la préface.

Pfaff continue à être une source d’inspiration pour de nombreuses bassistes et de nombreux bassistes à travers le monde.

Le Club des 27, un musicien belge en fait partie

Il s’appelle Denis Wielemans, il sera le batteur de Girls In Hawaii jusqu’ au 30 mai 2010, jour qui lui sera fatal. Denis Wielemans succombe à un accident de voiture à Bruxelles. Il a 27 ans pour toujours.

La vie de Girls in Hawaii est celle d’un groupe qui a tout pour décoller. A la base, il y a Lionel Vancauwenberghe et Antoine Wielemans, les 2 chanteurs du groupe. Deux scouts, toujours prêts à faire de la musique. Les 2 ados grandissent et entrent en supérieur à Bruxelles. C’est là qu’ils fondent Girls In Hawaii. Nous sommes en 2003 et tout s’emballe très vite. Un EP sort en février 2003.

 

En novembre c’est l’album " From Here To There " qui sort sur un label français (et on le sait, ce n’est pas chose facile pour un groupe belge d’être signé en France, qui plus est sur le label " Naïve " qui mise sur " Girls In Hawaii "). Une tournée européenne s’organise et l’album sort même aux Etats Unis.

 

Le 2eme album de Girls in Hawaii " Plan Your Escape " confirmera le décollage du groupe chez nous mais aussi en France. Il sort en 2008 et est salué par les Octaves de la Musique. Jusque-là, Denis Wielemans est à la batterie.

 

En marge de Girls In Hawaii Denis Wielemans et le bassiste de GIH (Daniel Offerman) travaillent au sein d’un autre projet musical nommé Hallo Kosmo. Le groupe sort son 2eme album en janvier 2010. Le 29 mai de cette année fatidique, Denis Wielemans joue à Ixelles avec Hallo Kosmo. La nuit se prolonge… très tôt le matin, Daniel monte dans sa voiture, à l’entrée du tunnel Madou à Bruxelles, il perd le contrôle de sa voiture… C’était un dimanche, un dimanche bien sombre pour le rock indé.

 

Et parce que la musique ne s’arrête jamais, Girls In Hawaii s’est relevé, a accueilli Bryan Hayart à la batterie et le band a repris le chemin des studios, y compris celui de Classic21 où ils ont joué pour vous dans le cadre de notre série de concerts The Band Next Door, c’était au début de l’été :

The 27 Club

Un des mythes véhiculés par le rock, c’est le fameux Club des 27.

27 ans, c’est l’âge qu’avaient notamment Jimi Hendrix, Kurt Cobain, Janis Joplin, Brian Jones, Amy Winehouse etc. quand ils nous ont quittés. Dans cette thématique, nous brossons chaque samedi à midi le portrait d’un musicien charismatique, en soulignant son influence et son apport artistique.

 

Mythe ou simple coïncidence ? Gabrielle Davroy et Laurent Rieppi vous proposent ces 9 émissions qui seront traitées comme une collection.

The 27 Club : le samedi de 12h à 13h, et en podcasting via classic21.be et les plateformes de téléchargement.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK