Summer Of Love : Fleetwood Mac ''Shake Your Moneymaker''

L'année 1967 a été tellement riche culturellement et musicalement qu'une fois le Summer Of love à bout de souffle, l'intérêt pour le blues s'est répandu comme une tache d'huile, d'abord sur la capitale et ensuite dans tous le pays.

Un homme en particulier va être à la base de cet engouement, le producteur Mike Vernon qui en créant son label Blue Horizon va devenir l'homme de la situation, celui chez qui les bluesmen de passage et surtout les jeunes musiciens anglais vont se retrouver pour démarrer ou parachever une carrière.

La fin de l'année 1967 saluera l'arrivée de Fleetwood Mac ainsi que d'autres comme Chicken Shack et Duster Bennett. Le blues avec ses fameuses douze mesures, son immense répertoire que les jeunes musiciens anglais vont explorer, la slide guitare, l'harmonica, les histoires rurales et urbaines racontées au fil des couplets, restera quelque chose de joyeux, à l'inverse du blues américain des années 40 et 50. Comme si cette musique avait pris un grand coup de jeune en débarquant à Londres pour atteindre son apogée fin 67 / début 68.

Évidemment le Summer Of Love n'a quasi plus rien à voir avec cette vague blues sauf qu'il y a une certaine continuité dans la joie et la légèreté en cette fin d'année 67 sans doute liée à l'engouement des gens et surtout les découvertes qui se succèdent sans laisser de répit puisque plusieurs albums du répertoire Blue Horizon ainsi que certains disques de blues sortis chez Decca sont aujourd'hui des albums incontournables.

Le Summer Of Love a cédé le témoin à la blues boom historique des trois années suivantes.

Retour vers la page Summer Of Love

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK