Steven Van Zandt souligne les 30 ans de sortie de prison de Nelson Mandela

Steven Van Zandt souligne les 30 ans de sortie de prison de Nelson Mandela
Steven Van Zandt souligne les 30 ans de sortie de prison de Nelson Mandela - © Mike Coppola

Steven Van Zandt célèbre le 30e anniversaire de la sortie de prison de Nelson Mandela en ressortant son album contestataire de 1985, "Sun City".

L’album contient la protest song "Sun City," mais aussi "No More Apartheid" de Peter Gabriel et "Silver and Gold" écrit par Bono avec Keith Richards et Ron Wood. L’album était introuvable en vinyle depuis sa sortie originelle.

Steven Van Zandt avait écrit "Sun City" en réponse aux groupes de rock comme Queen, Rod Stewart, Elton John, Linda Ronstadt, et Cher qui s’étaient produits au South African Sun City resort, en violant le boycott culturel du pays.

Il avait recruté un impressionnant casting d’artistes pour chanter sur le morceau collectif – dans l’idée de "We Are the World"- dont Bob Dylan, Bruce Springsteen, Peter Gabriel, Lou Reed, Jackson Browne, Pete Townshend, Hall and Oates, Herbie Hancock, Afrika Bambaataa, et d’autres.

Des mois après la sortie du single, l’album "Sun City" était arrivé sous la bannière "Artists United Against Apartheid". On y trouve aussi les morceaux "Let Me See Your I.D." (avec Miles Davis, Peter Wolf, Gil Scott-Heron, et Peter Garrett) et "The Struggle Continues" (avec Miles Davis, Herbie Hancock, Ron Carter, et Stanley Jordan.)

Ce projet est l’un des premiers pour Van Zandt après son départ du E Street Band. Une décision qui avait eu un coût financier important pour le musicien, qui avait dès lors manqué la tournée lucrative "Born in the U.S.A."

 

Comme il le fait depuis plusieurs mois maintenant, Bruce Springsteen poursuit ses sorties de raretés et autres live.

Arrive cette fois un show joué avec le E Street Band à Long Island, au Nassau Coliseum de New-York le 4 mai 2009. Il s’agissait du début de la tournée "Working on a Dream" avec plusieurs raretés comme "Kingdom of Days," "Rendezvous," "The Wrestler" et une cover du classique de 1967 de Soul Survivors, "Expressway to Your Heart."

C’est l’unique fois que le Boss jouera ce morceau sur scène.

Au début du concert, Bruce Springsteen explique le lien entre Long Island et son état natal du New Jersey. "Il y a des millions d’années, le New Jersey et Long Island n’étaient qu’une seule terre. Donc nous sommes heureux d’être ici ce soir avec nos frères et sœurs perdus, et avec le E Street Band qui promet de faire trembler les murs !"

Plus tard pendant cette tournée, Bruce Springsteen commencera à jouer des classiques comme "Born to Run", "Darkness on the Edge of Town", "The River" et "Greetings From Asbury Park". Mais au lancement de celle-ci, il mêlait encore les époques, pour abandonner petit à petit plus d’extraits de "Working on a Dream."

Cette tournée était aussi la dernière avec Clarence Clemons, qui décédera en 2011.

Bruce Springsteen a aussi annoncé la sortie en vinyles de cinq de ses albums. La plupart n’ont jamais été disponibles dans ce format depuis leur sortie originelle.

Les albums concernés sont : " 18 Tracks " (1999), " Live in New York City " (2001), " The Rising " (2002), " Devils & Dust " (2005) et " Live in Dublin " (2007). Les disques arriveront le 21 février.

Le " Live In Dublin ", enregistré avec The Sessions Band, sortira pour la toute première fois en vinyle. Chaque album correspond à une époque de retrouvailles pour le Boss et son E Street Band, avec qui il avait précédemment collaboré entre 1972 et 1989. " The Rising " est le premier album enregistré qu’ils ont enregistré ensemble depuis 1999.

Bruce Springsteen continue à sortir des archives et raretés, pour le plus grand plaisir des fans.

Le concert du 24 novembre 1996 à Asbury Park circule depuis des années en bootleg et sort à présent de manière officielle. Il s’agissait de la première date de trois concerts, dans le cadre de la tournée acoustique Ghost of Tom Joad.

Pour l’occasion, Bruce Springsteen avait été rejoint par plusieurs invités dont son épouse Patti Scialfa, le claviériste du E Street Band, Danny Federici, et la future violoniste du E Street Band, Soozie Tyrell.

La setlist était truffée de morceaux de son répertoire, qui n’avaient encore jamais été joués en live, tels que " Rosalita (Come out Tonight),” “Wild Billy’s Circus Story” et “4th of July, Asbury Park.”

“Je devais avoir 18 ans et je commençais à venir ici à Asbury Park, en 1968”, explique Springsteen à la foule avant de jouer ce dernier morceau. "Asbury a toujours été une ville plus ouverte que les autres, et pour les musiciens qui sont venus ici, cela nous a donné le goût des grandes villes, tout en restant un lieu où on peut se découvrir soi-même. Je me suis fait des amitiés ici qui durent depuis toujours. J’ai rencontré ma femme ici dans un bar, et j’ai eu la chance de voir mes enfants courir dans les coulisses. C’est une boucle complète. Je suis heureux de pouvoir revenir ici et jouer dans cette salle. C’est un régal pour moi."

Dans ce concert, on retrouve une performance rare de la Face B de Born in the U.S.A., “Shut out the Light”, à écouter ci-dessous :

Il n’avait pas joué ce morceau depuis 1985, hormis deux mois plus tôt lors d’un concert à Akron, dans l’Ohio.

Un live de 1978 de Springsteen capté durant la tournée "Darkness on the Edge of Town", bien connu des fans, est sorti officiellement en septembre.

Il existe de nombreux documents live collectionnés par la communauté des fans de Springsteen, souvent sous la forme de "bootlegs" (comprenez "enregistrements pirates"). L’un des plus appréciés de ceux-ci est le concert capté le 19 septembre 1978 au Capitol Theatre de Passaic dans le New Jersey.

Show organisé dans le cadre du "Darkness on the Edge of Town tour", il montre un Springsteen est un E-Street Band au top de leurs formes. Enregistré pour une radio new-yorkaise, le son de ce pirate, connu notamment sous le nom de "Piece De Resistance" était plutôt bon.

Cela a pris 41 ans, mais l’équipe de production de Springsteen s’est enfin décidée à sortir ce concert, qu’elle a remixé, et retravaillé dans le cadre d’une série d’archives d’enregistrements publics de Springsteen.

Ce concert est en fait le premier soir d’une série de trois shows organisés au Capitol Theatre. Le mois précédent, Springsteen avait donné son premier concert – en tant que tête d’affiche – au prestigieux Madison Square Garden de New York. Mais c’est l’ambiance plus intime du Capitol Theatre qui donne son âme à cette superbe prestation dans laquelle Springsteen et son band jouent des classiques tels que "Thunder Road", "Racing In The Street" ou encore "Because The Night".

L’année dernière, le concert du lendemain, celui du 20 septembre, avait été dévoilé officiellement, mais pour la plupart des fans, ce concert du 19 est largement supérieur.

Voici un extrait de cet enregistrement qui est disponible en vente en digital et en CD sur le site officiel de Bruce Springsteen.

Bruce Springsteen avait aussi sorti une belle surprise cet été : un live acoustique enregistré le 13 octobre 1986.

Le set avait eu lieu dans le cadre du concert annuel de charité de Neil Young, le Bridge School Benefit Concert, au Shoreline Amphitheatre de Mountain View, en Californie.

Il s’agissait alors de sa première apparition importante sur scène après la tournée "Born In the U.S.A.", pendant laquelle il avait joué 156 concerts sur quatre continents entre juin 1984 et octobre 1985. C’était aussi le premier concert acoustique du Boss depuis 1972.

Ce nouvel album de 10 titres s’ouvre sur deux titres solo : une version a cappella de "You Can Look (But You Better Not Touch)" et une version acoustique de "Born in the U.S.A.", il est ensuite rejoint sur scène par les membres du E Street Band, Danny Federici à l’accordéon, et Nils Lofgren à la guitare acoustique.

Pour terminer le set, Bruce Springsteen avait choisi "Hungry Heart" avec quelques harmonies et arrangements signés Crosby, Stills, Nash and Young.

La plupart des pistes viennent des enregistrements initiaux, mais certaines parties de l’enregistrement ont dû être recréées (elles étaient manquantes sur les bandes d’origine) grâce à des enregistrements de fans et d’autres sources sonores.

Le set à la Bridge School est disponible en CD. Pour chaque achat, 2 dollars seront donnés à l’association.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK