Steven Tyler contre Trump

Embed from Getty Images

Le leader d'Aerosmith a accusé le président des Etats-Unis d'infraction volontaire.

Steven Tyler inflige un procès à Donald Trump pour avoir utilisé un titre d'Aerosmith lors de ses récents rassemblements.

Le président a utilisé le single "Livin' On The Edge" à un événement au Charleston Civic Center en Virginie de l'Ouest ce 21 août. Le morceau a été diffusé alors que le public entrait dans la salle.

Tyler a tout de suite envoyé une lettre de mise en demeure via son avocate, Dina LaPolt, accusant Trump de cette infraction intentionnelle.

Selon le magazine Variety, on peut lire dans la lettre: "Il nous est revenu que le président Donald J. Trump and/ou l'organisation Trump a utilisé le titre de notre client, ‘Livin’ On The Edge’, lors de rassemblements politiques, dont un événement qui s'est tenu hier (21 août) au Civic Center à Charleston, West Virginia. Comme nous l'avions déjà souligné dans les précédentes lettres, Mr Trump n'a pas la permission d'utiliser un seul titre de notre client , dont ‘Livin’ On The Edge’".

"Ce qui rend cette violation encore plus flagrante, c'est que nous avions déjà refusé la permission à Mr Trump d'utiliser la musique de notre client pas une fois, mais à deux reprises lors de sa campagne présidentielle en 2015. Veuillez relire les précédentes lettres à ce sujet. Cette conduite est clairement intentionnelle, soumettant Mr Trump à une peine maximale."

La lettre se poursuit: "Comme nous l'avons déjà fait remarquer à de nombreuses reprises, Mr Trump donne la fausse impression que notre client a donné son consentement pour l'utilisation de sa musique et qu'il soutient sa présidence."

Aerosmith avait déjà envoyé une telle lettre en 2015 après que le président ait utilisé "Dream On" sans son autorisation lors de sa campagne.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK