Springsteen, une vie sur scène 4/5 : Un soir à Helsinki

Springsteen
Springsteen - © Tous droits réservés

Dans un concert de Springsteen, il y a toujours un dialogue qui se noue entre lui et le public. La coutume répandue petit à petit consiste pour les fans à venir avec un carton sur lequel il y a une demande particulière, les fameuses requests. Genre " Hey Bruce, joue pour mon chéri 'Land of Hope and Dreams' " ou encore " Boss, je veux danser avec toi sur 'Dancing in the Dark' ''

À l’occasion des 70 ans du Boss, Eric Laforge vous propose cinq épisodes pour cinq anecdotes insolites sur Bruce Springsteen en concert, du 23 au 27 septembre 2019, à 8h15 dans le Morning Club de Classic 21.

Tous les épisodes seront disponibles en réécoute ici.

Et puis il y a cet adage, toujours vérifié : " Il existe deux catégories de personnes : celles qui sont déjà fans et celles qui, simplement, ne l’ont pas encore vu sur scène. " Je l’ai vu 48 fois en concert, à chaque fois, partout, à côté de moi des gens pour qui c’était Noël, des yeux plein de larmes. C’est prenant, mais comment fait ce mec ?

En 2012, j’étais à Helsinki, Finlande, pour le plus long concert de sa carrière. Dans l’après-midi, il avait débarqué sur la scène, seul, avec sa guitare et avait chanté 5 titres. Puis à la fin des 5 titres, il nous a dit " Je ne sais pas si vous serez encore là tout à l’heure, mais sachez que je reviendrais faire un concert ". Tu m’étonnes qu’on va rester. Il est revenu vers 20h, s’est planté devant le micro, a regardé longuement chaque personne de la foule, puis au bout d’une bonne minute a dit : Ce soir c’est notre dernier concert en Europe, alors on va faire les choses bien. "

4h12 plus tard, le concert se terminait, tout le monde était épuisé dans cette fabuleuse nuit d’Helsinki. Steve Van Zandt son pote de toujours est apparu avec un panneau sur lequel était écrit : 4h12 ! Puis il a pris le micro de Springsteen et a dit : This is the World Champion… THIS-IS-THE-BOSS ! Bruce a alors pris la position d’un catcheur qui montre ses muscles et ils ont tous éclaté d’un grand rire de sales gamins.

Nous, mon fils, 13 ans, et moi on s’est regardé, on a pleuré.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK