Simple Minds - Biographie

Simple Minds - Biographie
Simple Minds - Biographie - © Sipa Press / Rex Features - Sipa Press / Rex Features

Lorsque Jim Kerr et Charlie Burchill, deux amis de lycée, assistent ensemble à un concert de Genesis, ils décident immédiatement de créer leur propre groupe, Johnny & The Self Abusers.

Ils s'adjoignent les services d'un batteur, Brian McGee, d'un bassiste, Derek Forbes et d'un claviériste, Mick McNeil. Le groupe est d'abord un cover-band comme beaucoup d'autres, avant de publier en novembre 1977 le 45 tours « Saints And Sinners ». Le succès n'est pas au rendez-vous. Les musiciens optent pour un style plus synthétique, assez proche du son de David Bowie. C'est d'ailleurs en l'hommage de « The Jean Genie » qu'ils changent de nom pour Simple Minds. On y trouve en effet ces paroles: "He's so simple minded he can't drive his module".

En mars 1979, le groupe publie son premier album: « Life In A Day », produit par John Leckie pour Arista Records, et atteint la trentième place des charts britanniques. Leckie a commencé comme « tape operator » à Abbey Road, et a travaillé pour des albums tels que le « Plastic Ono Band » de John Lennon, le « All Things Must Pass » de George Harrison, le « Red Rose Speedway » des Wings, « Barrett » ou encore les deux Pink Floyd « Meddle » et « Wish You Were Here ». Les Ecossais sont donc entre de bonnes mains. La formation publie ensuite « Real To Real Cacophony » en novembre 1979. L'album, reçoit un accueil critique presque aussi chaleureux que celui du public est indifférent. Les expérimentations sont nombreuses mais ni l'album ni le single qui en est extrait ne se classent. Simple Minds défend ses deux premiers albums en tournée et acquiert des influences supplémentaires. « Empires And Dance » sort le 1er septembre 1980 et semble être le bilan des évolutions du groupe, entre studios et tournée. Le single électro-pop « I Travel » permet au groupe d'accéder aux premières marches du succès.

Passés chez Virgin Records, les musiciens entrent en studio en 1981 avec Steve Hillage (ex-membre de Gong) pour enregistrer deux albums qui sortiront d'abord ensemble avant d'être, plus tard, vendus séparément : « Sons And Fascination » et « Sister Feelings Call ». L'accueil du public est bien meilleur que lors des précédents opus : le groupe entre au Top 20 britannique. Trois singles se classent, eux aussi, dont « The American »

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK