Séquence Spéciale : Michael Franks

c21 lounge
c21 lounge - © Tous droits réservés

Classic 21 Lounge rediffusera ce 3 août notre rencontre avec le chanteur Michael Franks. Cela fait plus de 40 ans qu’il nous fredonne ses mélodies dans l’oreille. Né le 18 septembre 1944 à La Jolla en Californie, MichaelFranks est un musicien américain qui découvre assez jeune le jazz grâce à ses parents qui sont fans de swing et qui lui donnent le goût de la musique à travers des artistes comme Peggy Lee, Nat King Cole ou George & Ira Gershwin.

A 14 ans, il s’achète sa première guitare et apprend à en jouer de manière autodidacte. Influencé par la musique folk rock, le jazz et la musique brésilienne, il finit par décrocher un contrat avec le label Warner et a sorti depuis une quinzaine d’albums. Au lycée, il commence à chanter du folk rock en s’accompagnant à la guitare. Lorsqu’il poursuit ses études d’anglais à UCLA, MichaelFranks découvre Dave Brubeck, Patti Page, Stan Getz, João Gilberto, Antônio Carlos Jobim et Miles Davis. Il obtient une licence à l’UCLA en 1966 et une maîtrise à l’Université d’Oregon en 1968. Il devient maître de conférences à l’Université de Montréal pendant qu’il prépare son doctorat de littérature américaine, puis revient en Californie pour enseigner à temps partiel à UCLA.

Pendant cette période il commence à écrire des chansons, la première étant une déclaration contre la guerre : ‘Anthems in E-flat’, avec Mark Hamill. Il compose également des musiques de films.

En 1973, MichaelFranks enregistre son premier album homonyme. En 1976 sort son deuxième album ‘The Art of Tea’, début d’une longue collaboration avec le label Warner Brothers Music. Joe Sample, Larry Carlton et Wilton Felder (du groupe The Crusaders) participent à cet album rendu célèbre grâce au titre ‘Popsicle Toes’.

Son troisième album ‘Sleeping Gypsy’contient la chanson ‘The Lady Wants to Know’. L’enregistrement est en partie réalisé au Brésil, ce qui permet à Michael de rencontrer un des inventeurs de la bossa-nova, le pianiste et compositeur Antonio Carlos Jobim. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer le percussionniste Ray Armando, qui lui offre l’instrument qui devient sa signature et dont il joue en concert à chaque fois qu’il n’est pas à la guitare, une cabasa.

Certaines de ses chansons ont été reprises par The Manhattan Transfer, Diana Krall, Patti Labelle, Ringo Starr, Dee Dee Bridgewater, Kurt Elling, Shirley Bassey, The Carpenters, Jean-Louis Murat, Peggy Lee, Carmen McRae, Natalie Cole… En 2018, le chanteur et multi-instrumentiste Leo Sidran a enregistré ‘The Cool School’avec exclusivement des compositions de MichaelFranks issus de ses débuts.

Ces dernières années, MichaelFranks a pris son temps pour façonner ses albums. Son dernier projet ‘The Music In My Head’ porte la signature classique du chanteur. Malgré les 42 ans qui séparent son premier album à succès (The Art of Tea) du tout dernier, la sonorité de ‘The Music In My Head’est très proche de ses débuts. Tout est là : des phrases simples, parfaitement naturelles, prononcées dans un style de conversation à la dois doux et pragmatique. Une sorte de discours qui chante dans une ambiance détendue sans prise de tête. Le concept était magnifique et parfaitement exécuté à l’époque. Il n’y a pas de raison de changer les ingrédients d’une bonne recette qui a fait ses preuves. ‘The Music in My Head’fait partie de ses meilleurs albums de 2018 et il viendra nous en parler ce samedi.

 

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK