Séquence Spéciale : Keyon Harrold

Séquence Spéciale : Alain Pierre
Séquence Spéciale : Alain Pierre - © Arnaud Ghys

Le prochain invité de l’espace lounge de Classic 21 sera le trompettiste Keyon Harrold. Il est 'l’avenir de la trompette', selon Wynton Marsalis. Quand la virtuosité et la créativité se croisent, ça donne un trompettiste hors norme qui réussit à faire vibrer le jazz au-delà des frontières du genre, entre électro, R & B, blues et hip-hop. Affichant une feuille de route impressionnante comptant des collaborations avec D’Angelo, Common, Erykah Badu, Mary J Blige, JAY-Z, Rihanna, Beyoncé ainsi que Gary Clark Jr ou Gregory Porter, Robert Glasper, Charles Tolliver, le Count Basie Orchestra, le Roy Hargrove Big Band…

Keyon Harrold est né en 1980 et a grandi à Ferguson, Missouri, la banlieue de St. Louis qui a déchiré la conscience nationale américaine en 2014 avec les tirs de la police et les émeutes qui ont suivi. Alors que Ferguson occupe une place importante dans le dernier album ‘The Mugician’du trompettiste, il examine nos temps troublés à travers un objectif beaucoup plus large que n’importe quelle tragédie. Sa musique puise dans les éléments du jazz, du classique, du rock, du blues et du hip-hop pour créer quelque chose d’unique, moderne et indubitablement américain.

Harrold a grandi parmi les 16 enfants d’une famille qui a priorisé la musique et la communauté à travers les générations. Son grand-père était un policier qui s’est retiré de la force pour fonder un corps de tambours et de clairons pour la jeunesse locale, ses deux parents étaient pasteurs et presque tous ses frères et sœurs chantent et jouent de la musique aujourd’hui. Le choc culturel a frappé Harrold à 18 ans, quand il a quitté Ferguson pour New York pour s’inscrire à The New School. À New York, il a décroché son premier grand concert avec Common, une expérience qui, selon lui, a élargi ses horizons musicaux au-delà du jazz pour inclure le funk, l’afrobeat, le R & B et le hip-hop. Bientôt, il a joué avec des stars de la soul et du hip-hop comme Snoop Dogg, Jay Z, Beyoncé, Rihanna, Eminem, Maxwell et Anthony Hamilton.

En 2009, il sort son premier album solo, ‘Introducing Keyon Harrold’, puis obtient de grands succès pour ses performances de trompette dans le film biographique Miles Davis de Don Cheadle, ‘Miles Ahead’. Le Mugician est un portemanteau de "musicien" et de "magicien", clin d’œil à un surnom que Cheadle a donné au jeune virtuose. C’est également une description qui lui va parfaitement. Un disque qui dépasse les frontières traditionnelles de la trompette de jazz et qui est bien ancré dans son époque, entre nappes électriques, hip-hop et urban music. Travail d’orfèvre qui pourrait s’apparenter à un manifeste des temps modernes mais aussi travail sur le son, travail sur la musique, travail sur les arrangements, sur les voix et sur les textes, " The Mugican " a presque tout pour en faire un grand disque sur lequel survole un trompettiste de très haut vol qui marche dans les traces de Roy Hargrove.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK