Séquence Hommage : Michel Legrand

c21 lounge
c21 lounge - © Tous droits réservés

Ce samedi 2 février, l'espace lounge de Classic 21 rendra hommage à Michel Legrand en compagnie de Dominique Simonet, journaliste à la Libre et grand fan de jazz. La diversité du parcours de cet artiste hors norme reste unique : pianiste, chanteur, auteur, compositeur, producteur, chef d’orchestre, metteur en scène.

En télé, La Trois vous propose également, ce vendredi 1er février à 21h05, le concert "Legrand - Live in Brussels" donné à Flagey en 2005. La soirée se poursuivra à 23h avec des documents d'archives : ''Un homme une ville – Michel Legrand à New York'' et ''Face au public - Michel Legrand''.

On retrouve Michel Legrand aux côtés de légendes du jazz (Miles Davis, John Coltrane, Louis Armstrong, Sarah Vaughan, Stéphane Grappelli, Stan Getz, Bill Evans, Oscar Peterson…) de la soul (Ray Charles, Aretha Franklin, Quincy Jones, Diana Ross, Michael Jackson…) de la musique classique (Nathalie Dessay, Kiri Te Kanawa, Jessye Norman, Martha Argerich…), de la chanson (Jacques Brel, Claude Nougaro, Charles Aznavour, Georges Brassens, Henri Salvador, Juliette Gréco…) des stars de la pop (Sting, Barbara Streisand, Frank Sinatra, Tony Bennett, Johnny Mathis...) sans oublier les 200 musiques de film qu’il a composées (Les Demoiselles de Rochefort, Les Parapluies de Cherbourg, Les Uns et les Autres, L’Eté 42, Never Say Never, Yentl, L’affaire Thomas Crown…) et les 3 Oscars qu’il a reçus pour certaines d’entre elles.

Né en 1932 dans la banlieue parisienne, Michel Legrand est le fils du compositeur et chef d’orchestre Raymond Legrand qui a accompagné des artistes comme Maurice Chevalier et Edith Piaf. Michel entreprend l’étude du piano à quatre ans et entre à dix ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il y passe sept années et étudie avec les plus grands pédagogues dont Nadia Boulanger. À la fin de la guerre, il découvre le jazz lors d’un concert de Dizzy Gillespie. Il affectionnera particulièrement la formule du trio avec contrebasse et batterie.

La Nouvelle Vague va lui donner l'occasion de mettre tout son talent au service du septième art. Il ne cessera plus de composer pour les metteurs en scène, à raison d’une dizaine de films ou de téléfilms par an. Il devient célèbre grâce aux comédies musicales de Jacques Demy dont il est le compositeur entre autres de Les Parapluies de Cherbourg (1963), Les Demoiselles de Rochefort (1966), Peau d'Ane (1970). Michel Legrand crée pour certains de ces films un genre nouveau, adoré ou détesté, où tous les textes sont chantés. Il travaille également pour Jean-Luc Godard, Edouard Molinaro, Philippe de Broca, Agnès Varda, Claude Lelouch. La polyvalence de Michel Legrand ne cesse de s'enrichir d'année en année. Son palmarès cinématographique devient étonnant. Il compose pour de nombreux metteurs en scène étrangers: Norman Jewison, Sydney Pollack, Orson Welles, Clint Eastwood et même un épisode de James Bond, Jamais plus jamais (1983).

Michel Legrand connaît également bien le milieu de la chanson. Il a accompagné de grands noms dès ses vingt ans. Quand il rencontre Claude Nougaro en 1962, les deux hommes partagent la passion du jazz. Ils écrivent ensemble plusieurs chansons célèbres comme " Les Dom Juan ", " Le Cinéma et Sa Maison ". Il composera la musique de plusieurs chansons pour Serge Reggiani, Yves Montand, Liza Minelli, Nana Mouskouri et Jacques Brel, qui le convainc de se mettre lui-même à chanter.

Mais une des grandes passions de Michel Legrand reste le jazz. En 1958, à New York, il dirige des sessions de studio où se croise le must du jazz : Miles Davis, John Coltrane, Bill Evans ou Ben Webster, entre autres. En sort l'album Legrand Jazz. En 1978 il enregistre Le Jazz Grand en big band avec notamment Gerry Mulligan, Phil Woods, Ron Carter, Jon Faddis et Grady Tate. Cinq années plus tard, il produit à nouveau un album de jazz After the Rain avec entre autres Ron Carter, Zoot Sims et Phil Woods. Dans les années 80, il continue à se consacrer au jazz en montant un trio avec le batteur André Céccarelli et le contrebassiste Marc-Michel Le Bévillon. Ensemble, ils sortiront trois disques. En 1991, il enregistre Dingo avec Miles Davis avant de constituer un big band dans lequel on compte, entre autres, les frères Belmondo.

Fin 2018, un superbe coffret a été publié reflétant les grandes étapes de sa carrière incluant 20 cd, un livret rempli d'anecdotes et des détails sur les sessions d'enregistrements. C'était un pulvérisateur de frontières musicales comme le mentionnait Stéphane Lerouge (critique, musicologue et co-auteur des mémoires de Michel Legrand) dans le livret accompagnant ce coffret.

Michel Legrand s'est éteint dans la nuit du 26 janvier 2019 des suites d'une septicémie et d'une grave infection pulmonaire.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK