Sécurité : Ravel et autres chemins réservés

sécurité
sécurité - © pxhere

Il existe différentes situations qui soumettent les piétons à un partage d’une partie de la voie publique avec d’autres usagers plus faibles, principalement les cyclistes. Le maître mot dans ces situations, c’est la convivialité et l’attention mutuelle, même si on attend toujours un peu plus des usagers plus forts ou plus rapides.

C’est notamment le cas sur ce qu’on appelle les chemins réservés. Ces chemins sont annoncés par un signal routier carré, sur fond bleu, et avec dessus des pictogrammes représentant selon le cas des piétons, des cyclistes, des cavaliers, des tracteurs ou le nouveau logo ''speed pedelec''. Ce signal est présent aux accès du fameux réseau RAVeL, mais pas seulement.

Pour savoir qui peut utiliser un chemin réservé, il faut tout d’abord examiner les symboles présents sur le signal. Ainsi, par exemple, s’il n’y a pas le symbole du cavalier ou du tracteur, cela voudra donc dire que les cavaliers ou les véhicules agricoles ne sont pas admis. Pour les speed pedelec, à savoir les vélos électriques dont l’assistance fonctionne jusqu’à 45 km/h, il faut la présence d’un logo cyclomoteur agrémenté de la lettre P pour que ceux-ci puissent emprunter le chemin réservé.

Les véhicules prioritaires peuvent bien entendu emprunter ces chemins lorsque la nature de leur mission le justifie. Et moyennant une autorisation délivrée par le gestionnaire de la voirie, d’autres véhicules peuvent aussi y être autorisés, à savoir :

- les véhicules de surveillance, de contrôle et d’entretien de ces chemins ;

- les véhicules des riverains et de leurs fournisseurs ;

- et les véhicules affectés au ramassage des immondices.

Qu’en est-il de la vitesse ? Celle-ci a été fixée à 30 km/h pour tous les types d’usagers qui fréquentent un chemin réservé. Un cycliste doit donc faire attention également à modérer sa vitesse, ceci ayant pour but de garantir la sécurité de tous les usagers des chemins réservés.

Côté précautions générales, les usagers de ces chemins ne peuvent se mettre mutuellement en danger ni se gêner. Ils doivent redoubler de prudence en présence d’enfants et ne peuvent entraver la circulation sans nécessité.

Précisons aussi que les jeux sont autorisés sur un chemin réservé, mais bien entendu, ces jeux ne doivent pas gêner les autres usagers.

Enfin, il faut être particulièrement prudent aux accès et sorties de ces chemins. Sur le RAVel par exemple, les croisements avec des routes sont fréquents. La signalisation du RAVel ne donne presque jamais la priorité à ses utilisateurs par rapport au trafic automobile des autres voiries, mais quand vous croisez la route d’un RAVel, soyez malgré tout vigilant aux intersections !

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK