Sécurité : BOB a 25 ans

securité
securité - © DIRK WAEM - BELGA

Le mois de décembre est en principe un mois très festif, mais on sait que c’est nettement moins le cas cette fois-ci avec la crise du coronavirus. C’est pourtant cette année qu’on fête les 25 ans d’un personnage devenu célèbre, je veux parler de BOB. Cela fait en effet 25 ans que le concept est apparu chez nous avant d’essaimer chez nos voisins, car oui, le concept du BOB a été adopté dans de nombreux autres pays.

Parfois avec le même nom, comme au Pays-Bas, ou avec un nom qui sonne mieux localement, comme Raoul au Luxembourg. Mais quel que soit le prénom, l’idée est toujours la même, c’est de personnifier de manière sympathique le conducteur qui se dévoue pour ramener les fêtards en toute sécurité. Si cette idée toute simple a bien fonctionné, c’est notamment parce qu’elle simplifie fortement la communication. Pas besoin de longues formules, il suffit de dire " je suis BOB ce soir ", et le tour est joué, tout le monde a compris de quoi il s’agissait.

Bien entendu, cette année, il faudra moins faire appel à BOB qu’à l’accoutumée. La campagne de prévention est d’ailleurs plus discrète et sera principalement assurée par des moyens digitaux. Mais dites-vous bien que ce n’est pas parce que la campagne sera moins présente et les occasions de boire avant de circuler moins nombreuses qu’il faut se relâcher au niveau de l’alcool au volant, car cela reste dangereux en toutes circonstances, crise du coronavirus ou pas. De plus, il y aura malgré tout des contrôles d’alcoolémie sur nos routes, c’est toujours bon à savoir…

Je vous dis à l’année prochaine, meilleurs vœux pour 2021, on pourra certainement faire mieux qu’en 2020 !

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK