Sécurité : Absolue, la priorité de droite ?

sécurité
sécurité - © contact

La priorité de droite, tout le monde connait, mais de là à l’appliquer correctement, il y a une marge. Rappelons la règle générale. A l’approche d’un carrefour, s’il n’y a pas d’agent qualifié ou de feux pour régler le trafic, et pas de panneaux stop ou céder le passage, vous devez céder la priorité au conducteur qui vient de la droite.

Cette règle s’applique aussi dans un parking public ou sur une place communale, par exemple, ou entre deux véhicules qui arrivent en même temps à un rétrécissement, tant qu’on n’est pas dans les conditions de la tirette. Depuis quelques années, le conducteur qui bénéfice de la priorité garde même celle-ci s’il marque un arrêt et puis redémarre. C’est pour ça qu’on parle souvent de priorité de droite absolue.

Mais c’est une mauvaise idée d’employer ce terme " absolu ". Tout d’abord, dans la réalité, il y a un devoir général de prudence qui incombe à chaque usager de la route et qui passe au-dessus des règles de priorité. C’est pourquoi on trouve dans la jurisprudence des cas de conducteurs tenus responsables d’accidents alors qu’ils bénéficiaient de la priorité, parce que dans le cas d’espèce, ils n’avaient pas eu un comportement prudent de nature à éviter la survenance d’un accident. Par exemple, en abordant un carrefour à une vitesse trop élevée.

Souvenez-vous également que la priorité de droite ne vaut pas quand on sort d’un sentier ou d’un chemin de terre, même si les derniers mètres de ce chemin sont aménagés en matériau dur.

La priorité de droite ne vaut pas non plus vis-à-vis d’un véhicule sur rails. C’est bien entendu avec les trams qu’une telle situation peut se produire, les Bruxellois par exemple ont tous en tête des carrefours sous le régime de la priorité de droite, mais où le tram peut venir de votre gauche et vous priver néanmoins de votre priorité.

Enfin, la priorité de droite ne vous permet pas d’ignorer le signal C3 brandi par des chefs de groupe, des capitaines de route, des signaleurs ou encore des surveillants habilités, et elle ne vous permet pas non plus de couper un cortège ou une procession, par exemple.

Bref, vous l’aurez bien compris, la priorité de droite n’est pas si absolue que ça, et se prend dans tous les cas avec prudence, afin d’éviter tout accident.  

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK